RéflexionsTechno.

Selfies for kids – Un guide pour les parents

Benoit Grunemwald - Expert en Cyber sécurité - ESET France

Êtes-vous – et surtout vos enfants – conscients des risques que peut entraîner le partage des selfies ?

Les sites de médias sociaux regorgent de selfies, et les enfants et les adolescents sont particulièrement habiles à prendre et à partager des images d’eux-mêmes en ligne. Mais on peut tout aussi bien supposer que les préadolescents et les adolescents, et pas seulement eux, sont beaucoup moins conscients des risques que peut comporter un partage abondant et irréfléchi de soi.

Voici ce que vous devriez savoir, et apprendre à vos enfants avant qu’ils ne tiennent leur smartphone à bout de bras et partagent des photos d’eux avec le monde entier en ligne. N’oubliez pas que même l’envoi d’une photo en privé peut avoir des conséquences involontaires, car une fois qu’elle est partagée, vous n’avez plus aucun contrôle sur ce qu’il en advient.

Les Risques :

Les cybercriminels peuvent tirer suffisamment d’informations d’une photo que votre enfant ou ses copains n’ont même plus besoin de faire de commentaires révélateurs après que l’image a été rendue publique. D’une part, si le téléphone est géolocalisé, il se peut que votre enfant donne ses coordonnées, puisque la position actuelle est enregistrée et partagée avec la photo. Combiné à d’autres détails apparemment anodins de l’image ou du profil de l’enfant sur les réseaux sociaux, cela peut être utilisé à mauvais escient par des voleurs, des prédateurs sexuels et d’autres individus mal intentionnés. De plus, même si la géolocalisation est désactivée, de petits détails en arrière-plan, comme le nom des rues ou des points de repère, peuvent révéler des informations sensibles sur l’emplacement de votre enfant – et de toute votre famille – ou d’autres choses sensibles comme des objets précieux. Cela peut vous mettre tous en danger physique dans le monde réel.

Il existe également des dangers, tels que la cyberintimidation, qui peuvent se produire dans les limites du monde en ligne, mais dont les effets peuvent être bien trop palpables. Les enfants qui apparaissent sur des images dans des poses ou des situations potentiellement embarrassantes – sans nécessairement les mettre en ligne eux-mêmes – peuvent devenir la cible de cyber-intimidateurs à l’école et dans le monde entier. Faire l’objet de moqueries publiques peut être dévastateur, et pas seulement pour le personnage en ligne de la cible.

En fait, les “selffies” peuvent hanter une personne des années après qu’ils aient été mise en ligne. Internet n’oublie pas et, dans le pire des cas, un selfie irréfléchi peut empêcher une personne d’être admise à l’université, de postuler pour une bourse ou d’obtenir un emploi de rêve. De nombreux employeurs admettent ouvertement avoir rechercher la présence en ligne de leurs candidats, et une image peu flatteuse d’une soirée arrosée ne contribue pas aisément à faire avancer ses études ou sa carrière.

Alors, quels sont les moyens les plus simples d’aider vos enfants à acquérir des habitudes en ligne plus sûres ?

Impliquez-vous :

Le plus important est d’être impliqué, même si cela ne signifie pas (nécessairement) qu’il faille mettre les pieds dans le plat. Expliquez plutôt à vos enfants pourquoi la protection de la vie privée est importante et aidez-les à définir des paramètres de protection de la vie privée en toute sécurité dans leurs profils de médias sociaux, et revoyez ces paramètres régulièrement.

Montrez à vos enfants comment passer les images au peigne fin afin qu’ils puissent trouver les plus petits détails sensibles que de mauvais acteurs pourraient utiliser. Peut-être pourriez-vous même en faire un jeu – qui peut détecter le plus d’indices ? Apprenez-leur les risques d’internet et en particulier du partage sur les réseaux sociaux, en veillant à ce qu’ils soient conscients des types de situations qui peuvent les mettre en danger, eux et les autres.

Joignez le geste à la parole :

L’avertissement “Faites ce que je dis, pas ce que je fais !” a peu de chances de fonctionner. Regardons les choses en face : Les mots seuls ne peuvent pas apporter le résultat souhaité s’ils ne sont pas soutenus par des actions. Comme les enfants sont plus susceptibles de faire ce que leurs aînés font que ce qu’ils disent, vous devrez devenir un modèle.

En d’autres termes, si vous ne pouvez pas résister à l’envie d’afficher des portraits de vous-même et de votre famille ou de vos amis, vous ne pouvez pas attendre de vos enfants qu’ils se comportent différemment. Bien entendu, il en va de même pour le partage excessif d’informations personnelles sur les sites sociaux. Donnez l’exemple.

Faites confiance mais vérifiez :

En fin de compte, il est important de comprendre ce que les jeunes font en ligne. Il existe des applications spécialisées et réputées qui vous permettent de contrôler les appareils des enfants et leurs activités en ligne, afin de les aider à éviter les problèmes. En résumé, les fonctions de contrôle parental peuvent filtrer et bloquer les contenus inappropriés pour l’âge des enfants, limiter le type d’informations partagées et surveiller le temps passé par les enfants sur leur écran. Ils peuvent également tenir un journal des activités, ce qui vous permet de savoir à quel type de contenu en ligne vos enfants ont accédé.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas de rester en contact avec vos enfants et de garder toutes les lignes de communication ouverte. Comme dans d’autres domaines de la vie, l’éducation et la communication sont essentielles pour prévenir les problèmes.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer