IdéesRéflexions
A la Une

Revenir à l’essentiel

Les journalistes saisissent l’importance des donations qui seraient faites pour mieux réduire la facture des impôts.

Pourquoi est-ce que les particuliers n’auraient pas le droit de faire comme les entreprises ? Et pourtant, malgré cela, ils restent de leur poche.

En fait, c’est bien l’état qui au travers de cette dérogation à l’impôt équitable pour tous qui donne le droit de choisir à titre très privé son organisme privé de circonstances.

Si seulement ce réveil pour avoir conséquence de changer ce système permettant à des officines louches de bien vivre sur le dos des impôts que tout nous payons.

Qui a dit que la tentation du totalitarisme n’était pas à l’ordre du jour ? Qu’il lève la main et surtout vienne nous expliquer.

Déjà nous avons eu le droit à voir l’état d’urgence repousser de mois en mois depuis le deuxième trimestre.

Nous subissons un confinement injuste puisqu’injustifié.

Comment peut-on moins se contaminer dans les grandes surfaces ouvertes que dans les petits magasins de quartiers ? Comment peut-on obliger le port du masque en extérieur alors que pour éliminer le virus en surface confiné, il suffit d’aérer un minimum ? Et, encore mieux,  via un groupuscule de médecins qui se veut d’ordre entend rétablir sa bourgeoisie tranquille, l’on essaie de mettre à terre le druide du Sud.

Mais ce n’est pas fini.

En catimini, le gouvernement fait passé une loi « Programmation de la Recherche » déjà conspué par les universitaires qui ont le malheur d’être sur le terrain.

Mais l’amendement glissé par le sénat et approuvé par la commission des lois entend considérer comme illégale, l’occupation des universités.

En faisant ainsi on s’écarte la mésaventure de mai 1968 à moins que l’état préfère la Révolution française en refaisant le coup du 18 brumaire.

Mais il est vrai que la tentation est grande pour ces qui se croient grands et puissants à la fois.

Rappelez-vous le code de la Route prévoyant de sanctionner le propriétaire d’un véhicule sur simple constat d’un de l’ordre qui n’a pas obligation de vous arrêter : seule sa parole sera entendue.

De quoi est fier de faire partie des forces totalitaires de ce pays.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.