Accueil / Idées / Quelques conseils pour couper court aux commerciaux par téléphone

Quelques conseils pour couper court aux commerciaux par téléphone

telephone1205La prospection commerciale est indispensable pour vendre et la prospection par téléphone est l’un des vecteurs simples à utiliser.

Mais, c’est tellement simplement que le nombre d’appels de prospection commerciale par téléphone augmente de manière exponentielle au fil du temps.

Résultats, nous les prospects, comme on dit, sommes inondés, harceler d’appels à longueur de journée.

Je ne sais pas vous qui êtes en train de lire ces quelques lignes, mais moi entre mon portable et ma ligne directe au bureau, je reçois 5 à 10 appels par jour.

Impossible de ne pas décrocher.

Alors, j’ai mis au point de manière empirique quelques techniques pour couper court rapidement à ces commerciaux (qui pour certains sont limite agressif, devant considérer que la prospection commerciale est un combat, un challenge, un sport où il faut gagner à tout prix).

Il faut, dans les premières secondes déterminer si c’est un appel d’une plateforme téléphonique où bien d’un véritable commercial.

Si c’est un appel depuis une plateforme, inutile de perdre son temps, pour chaque phrase prononcée, la personne à la réponse type à lire. On peut, se contente d’un NON pour les envoyer sur les roses (et je reste poli) et raccrocher.

Par contre, si c’est un vrai commercial, il va falloir consacrer une minute de son temps pour s’en débarrasser.

Raccrocher n’est pas la solution, ce genre d’individu – dans 9 cas sur 10 – va rappeler dans la foulée, expliquant « la communication a été coupée ». Il jouera à la victime et il a gagné un point. Ça va être plus long pour s’en débarrasser.

Donc, pas raccrocher.

Le commercial attend du prospect quelque chose de positif, qui va lui permettre d’accrocher son discours.

Pour éviter cela, ne jamais dire OUI, mais toujours NON.

Même pour répondre à une phrase du style « Vous n’avez pas envoi de payer moins cher », ne pas répondre « OUI, je ne veux pas payer moins cher », mais « NON, je ne veux pas payer moins cher ».

Du négatif, rien que du négatif, pour empêche le commercial d’avoir le moindre point d’accroche.

La conversation ne durera pas très longtemps, le commercial ne peut pas perdre son temps avec un prospect qui n’accroche pas du tout. Et, lui-même n’ira pas au-delà de la minute.

Surtout, ne jamais dire « je n’ai pas le temps », le commercial enregistrera que vous n’avez pas le temps « en ce moment », il vous rappellera un autre jour.

Le conseil de base pour se débarrasser définitive d’un commercial, être totalement négatif et blaser, dire NON à tout.

Le problème de ces commerciaux par téléphone est qu’ils ont tendance à se multiplier et que d’autres appelleront. Plus on rode son discours et plus on s’en débarrasse rapidement.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.