IdéesRéflexions
A la Une

Province contre parisiens

J’ai entendu, vu, comme (presque) tout le monde, l‘éminent épistémologiste qui a passé un bon savon marseillais à la caste des sommités parisiennes.

Une fois encore, il est bien prouvé que nul est prophète en son pays malgré sa renommée internationale qui vole très haut – certains disent même qu’il écrit trop, d’autres qu’il travaille beaucoup énormément.

Son conflit est que les autres ne pensent pas comme lui le presque ressemblant à celui qui chante hisse et ho… Mais il a prit une exemple pour prouver la force de son raisonnement qui me laisse pantois.

Dans une gestion de risque, et c’est bien le propos en l’espèce médicale d’un médicament qui n’a pas à grande échelle prouvée sa force de volonté, l’on regarde avec intérêt les avantages/inconvénients pour se décider.

Or, le coup du parachute non testé en protocole n’a jamais été utile puisque chacun sait bien qu’en sautant haut dans le vide, les louches à soupe ne seront pas assez grandes pour récupérer les échantillons en éprouvette.

Alors qu’avec, malgré quelques entorses, voir accidents, il est évident que le morceau de vie sauve plus qu’il ne tue.

Il y en a d’ailleurs qui en profite pour s’en amuser.

Alors je me dis que ce grand spécialiste plane haut sur un nid de coucous qu’il ne peut se faire entendre correctement.

Puis, tout d’un coup, prenant l’exemple, pour ce qu’il en est de mon ressenti, en métaphore, je me dis que vu la situation donnons aux milliers de gens atteints cette fameuse cellule à grande dose.

Il y aura peut-être des collatéraux mais certainement moins que si l’on laisse cette saleté de virus s’épandre à sa façon vénéneuse.

Les pompiers en connaissent bien le principe qui pour arrêter un feu de forêt que l’on ne peut maîtriser il faut installer une barrière d’autres feux qui empêchent le principal de continuer son funeste chemin.

Et, les végétaux et autres pris en otage pas ces contre-feux seront moins lourds de conséquence que s’ils n’avaient pas été mis en place.

CQFD…

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer