Accueil / Politique / Présidentielle 2017 : Les cartes politiques sont rebattues

Présidentielle 2017 : Les cartes politiques sont rebattues

elysee0212Il y a quelques mois on pouvait craindre un remake en 2017 de 2012, avec un second à la présidentielle opposant François Hollande à Nicolas Sarkozy.

Concernant Nicolas Sarkozy, il y a peu les urnes ont parlé et il a été éjecté de son propre parti politique, il n’a même pas passé le premier tour des élections primaires.

Concernant, ces primaires, les électeurs ont éjecté Alain Juppé, pas parce qu’il est mauvais mais probablement, trop vu et trop vieux.

Ils ont choisi François Fillon, mais c’est choix par défaut, encore un vote contre (Alain Juppé). Les sondages, des semaines précédentes, donnaient Bruno Le Maire en tant que 3ème homme et il s’est effondré, jeune moins de 50 ans, mais creux et au tempérament vieux. S’effondrant, c’est François Fillon qui est monté. Le candidat de la droite et du centre et celui qui a été 5 ans le collaborateur de Sarkozy et qui a dit que la France était en faillite.

À partir de là, on pouvait s’attendre à un duel des 2 François : Hollande contre Fillon, mais il n’en sera rien, François Hollande a pris sa décision, de terminer son mandat et de ne pas se représenter.

Très fort… chapeau, une première dans la Ve République. Il a compris que les Français voulaient du sang neuf, qu’ils en avaient assez des vieux crocodiles qui nous sortent leurs poncifs à longueur de temps.

Que les électeurs voulaient des nouveaux (des plus jeunes), d’où probablement l’engouement autour d’Emmanuel Macron (38 ans), jamais élu. Où aux États-Unis l’élection de Donald Trump (pas si jeune 70 ans, mais jeune en politique jamais élu).

Donc le ménage commence à se faire et la prochaine présidentielle, il ne reste – a priori – que 3 crocodiles de la politique : François Fillon, Marine Le Pen et (s’il a les 500 signatures) Jean-Luc Mélanchon.

En annonçant son retrait de l’élection de 2017, François Hollande a rebattu les cartes et mis à mal la candidature de François Fillon. Lui qui devait penser se retrouver au second tour soit :

  • Face à Marine Le Pen avec 100 % de chance de gagner
  • Face à François Hollande avec de fortes chances de gagner

Il est possible que François Fillon ne passe même pas le premier tour et s’il le passe qu’il se retrouve face un jeune (en politique) qui ringardise complètement cet homme du passé, qui traîne comme un boulet le quinquennat de Nicolas Sarkozy (les Français ne l’ont pas réélu en 2012, en votant contre lui et en envoyant François Hollande qui n’était le candidat rêvé, mais ce n’était pas Sarkozy).

C’est fou comme une allocution de quelques minutes peu transformer un boulevard conduisant à l’Élysée en un chemin difficilement carrossable pour François Fillon.

Je craignais que l’élection de 2017 n’ait aucun intérêt, hier soir avec la décision de François Hollande, la campagne présidentielle va être pleine de rebondissement et qui sera le prochain locataire de l’Élysée….

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux
Pin It

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Un commentaire

  1. Que François Hollande renonce à se présenter est une chose, mais que Manuel Valls puisse gagner en est une autre…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*