IdéesRéflexions
A la Une

Pour le bonheur, c’est ailleurs

Laissez moi dire être ravi de trouver une telle phrase dite dans une émission radio de politique générale : « le bonheur n’est plus dans les biens mais dans les liens ».

La saveur est délicieuse et je vais m’empresser à le dire à ceux qui sont en train de privatiser la française des jeux.

Mais l’homme qui dit cela en sait tout autant que bibi l’insoumis.

De la manif anti islamophobie ressort une affirmation que le vivre tous ensemble devient urgent, c’est une très bonne chose qui doit continuer les rues, comme le téléphone arabe en quelque sorte, et s’appliquer bien plus vite que les mesurettes prévues pour les urgences.

C’était bien, c’était chouette d’entendre la Marseillaise confirmant le degré d’incorporation des chanteurs.

Mais certains ont entendu autre chose affirmant que « d’un sang impur coule dans nos sillons » était destinés aux français de souche.

Que voulez-vous répondre à cela.

Sans les mêmes pensent-ils que la terre est plate et que le créationnisme fait tout.

Le crétin est cuit, les carottes aussi.

Un courriel parlant de pesticides se retrouve tout droit dans mes pourriels.

Ce sont vraiment de mauvais produits.

Au jour d’aujourd’hui, honni par un certain penseur pour le compte d’autres, les français sont à 55 % à réfuter la politique de l’actuel.

Mais, comme le prochain tour de garde présidentiel risque bien bien de se (re)faire avec la parricide – puisque le valeureux guerrier à gauche de la gauche (re)fait tout pour ne pas en être.

Aussi l’illuminé s’en fout puisque l’histoire se répétera et il restera sur son trône face au choléra.

Il est d’ailleurs surprenant que le noble impérial de gauche en appel au peuple d’extrême pour s’en aller voter pour lui.

Vieillir lui va très mal.

Il est surprenant de vouloir mettre dans un projet d’« Ordre social » le travail de nuit pour les salariés – Peut-être bientôt le travail obligatoire pour tous ? Incapable de faire lumière sur ses intentions, il a préféré retourner dans les oubliettes de ses ténèbres.

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer