Accueil / Questions / Piratage des cartes bancaires

Piratage des cartes bancaires

cb0110Nous entendons trop souvent parler de piratage des cartes bancaires sur internet, ce n’est jamais le fait du hasard, mais toujours quelque chose qui ne s’est pas déroulé comme prévue.

Il y a, principalement, 3 possibilités de risque.

La plus connue des méthodes vient de la réponse à un mail semblant officiel, mais venant d’un « pirate ». C’est ce que l’on appelle le « phishing », les pirates partent à la pèche et sur des masses importantes de mails, il y a toujours quelques naïfs qui vont mordre à l’hameçon.

Quitte à enfoncer des portes ouvertes :

Les impôts, les Sécurité Sociale, EDF, …. Tous ces organismes étatiques ou pseudo-étatiques ne font jamais de remboursement par carte bancaire, ne demandent jamais les coordonnées des cartes bancaires.

Par ailleurs, si l’on reçoit un mail qui semble venir de sa banque, de son assureur, de quelqu’un que l’on semble connaître, mais qui soulève le moindre doute, ne jamais cliquer sur un des liens du mail.

Dans tous les cas de figures, si l’on désire vérifier que l’on n’a pas de problème avec sa banque, son assureur, ses impôts, … après avoir reçu un mail alarmiste, il faut lancer son navigateur (Explorer, Chrome, Fire Fox, Safari, …), saisir l’adresse du site (où bien utilise ses propres favoris) et connecter manuellement à la partie extranet du site pour contrôler que tout va bien.

Si vous êtes de nature curieuse, suite à la réception d’un mail bizarre, positionner la souris sur l’un des liens, faite un clic droit avec la souris, cela ouvrira un petit menu et choisissez « copier ». Ouvrez votre traitement de texte et faites « coller », vous verrez ainsi le contenu du lien, toujours très différent de ce qu’il prêtant être dans son message !!!

Mais, même pour s ‘amuser ne jamais cliquer su ce type de lien.

Le « phishing» peut également opérer par téléphone.

Quoiqu’il en soit, sauf pour faire un achat sur internet, ne jamais indiquer au téléphone a quelqu’un prétendant être votre banquier, votre assureur, un inspecteur du fisc, un policier… les données figurant sur votre carte bancaire dont le cryptogramme.

Par ailleurs, ne jamais communiquer le code secret à 4 chiffres de votre carte bancaire, personne ne peut vous le demander.

En étant prudent ce type de piratage de devrait jamais exister.

Le piratage d’un site où se trouvent vos coordonnées (adresse, mail, téléphone et souvent banque)

Sauf les « grands » commerçant en ligne comme la FNAC ou AMAZON, les e-commerçants ne conservent jamais les coordonnées bancaires de leurs clients.

Il faut à se sujet être prudent, lorsque l’on paye sur un site internet (sauf pour certains grands sites) bien vérifier, au moment du paiement d’être « envoyé » sur le site d’une banque, c’est a certitude que le commerçant ne recevra que l’acceptation du paiement mais aune information sur la carte bancaire.

Lorsque l’on laisse ses coordonnées bancaires sur un site qui les conserve, il y a toujours un risque qu’il soit piraté, cela peut arriver même aux plus grands.

Voilà un risque difficile à maîtriser, sauf à avoir un compte sur un site comme « Paypal » et de l’utiliser pour payer. Cela permet de mettre une « couche » de protection supplémentaire entre le client et le site du e-commerçant. Mais, il reste le risque que ce site intermédiaire soit piraté.

Le risque ZERO n’existe pas.

Des documents « papiers » jetés à la poubelle

On y pense rarement, mais nos poubelles contiennent, trop souvent, de précieuses informations. Qui n’a pas jeté de relever de banques, des rib, factures contenu ses coordonnées bancaires, ….

Le risque va au delà d’un risque de piratage bancaire, une poubelle peut contenir suffisamment de documents pour permettre une usurpation d’identité.

Et là c’est bien plus grave qu’un piratage de carte bancaire … mais j’en parlerai dans un prochaine article.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*