Accueil / Réflexions / Penses bêtes

Penses bêtes

Amis des bêtes pensiez-vous en pensant à donner chaque hiver, que les années font, à manger aux petits oiseaux sauvages de votre entourage.

Bêtes que vous étiez à ne pas penser que vous provoquiez ainsi la nature qui n’aime pas le désordre non naturel.

En agissant en l’espèce, es qualité d’être humain butor voulant à tout prix imposé votre savoir limité, vous obligez le regroupement d’espèces qui sans vous vivaient très bien séparés et désormais, grâce à votre accueil charmant, meurent en mauvaise compagnie.

Mais plus fort encore, vos mangeoires et autres pièges à bouffe de trop pour graisse en renfort, seraient les asiles hospitalières de différentes maladies cohabitant très bien ensemble pour mettre à mal ce qu’elles n’auraient pu atteindre en si grand nombre.

Et après cela, l’on constate dans nos champs la disparition par millier d’oiseaux n’ayant pas le temps de se reproduire, et dans les ville le maintien de leur nombre mais avec moins d’espèces recensés ce qui facilite les regroupements.

Et tant pis pour la culture de vos enfants qui recevront un enseignement tronqué, l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Mais si vous en avez vraiment, votre cas n’est pas désespéré, servez-vous de votre cerveau plus développé que pour ces petites bêtes : nettoyez régulièrement vos supports à garde manger, ne donner jamais plus que pour deux jours, une journée est l’idéal et confirmera votre véritable intérêt pour la nature, donnez non pas ce que vous pouvez, nous ne sommes pas à la charité pour être consanguins, mais donnez uniquement la nourriture destinée aux oiseaux et tant pis pour les pleurs de l’être aimé qui voulait expérience tenter.

Et que penser du rhinocéros blanc dont le dernier en l’état était mort nous faisant croire en l’extinction des feux de l’espèce, alors que dame femelles sont encore bien là.

La gente féminine vit bien plus longtemps que son compagnon de jeux, et ne veut pas faire de quartier concernant une mauvaise parité.

Les scientifiques veillent au renouvellement par Pma approuvé.

Et de toutes façon le Nord pourrait être remplacé par le sud : le blanc vivra encore !!!

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

----------------------

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*