Accueil / Faits d'actualité / Parent 1 et Parent 2 et… ensuite

Parent 1 et Parent 2 et… ensuite

Jusqu’à présent, nous avions le père et la mère, effectivement avec le Pacs et le mariage pour tous, des enfants ont, nous plus un père et une mère, mais 2 pères ou de 2 mères.

D’où, probablement, cette idée de Parent 1 et de Parent 2.

Par le passé, il y a n’y a pas si longtemps, une femme ne pouvait pas travailler ou même ouvrir un compte en banque sans l’autorisation de son mari. Heureusement cela est révolu.

Il restait de ces temps passés, cette notion de fait : le chef de famille est le père. Est-ce une bonne chose, je ne sais pas, mais ça avait le mérite d’être clair. C’était simple. Et dans les faits, dans un couple moderne, cela n’avait pas d’incidence. Un peu comme 2 associés dans une entreprise, l’un des deux doit être le gérant ou le PDG. Mais, vis-à-vis de l’extérieur, il y a une personne qui peut avoir le dernier mot.

Même si toutes les décisions sont prises d’un commun accord, que ce soit dans un couple, où dans une entreprise pour les associés, il peut y avoir un petit désaccord et c’est pratique.

Que se passe-t-il avec Parent 1 et Parent 2, est-ce que « 1 » a le dernier mot en cas de désaccord dans une décision, comme le passé le père de famille, ou au présent le gérant/PDG d’une société ?

J’espère que cela sera clarifié. Lorsque l’on imagine ce type de nouvelle dénomination, il faut toujours réfléchir à ce qui se passe en cas de problème. Dans le cas présent, il peut y avoir désaccord dans certaines prises de décision dans l’éducation des enfants. Va-t-il dans une école privée ou publique, le laisse-t-on partir en colonie de vacances,… ?

Dans l’intérêt de l’enfant les décisions doivent être prises rapidement, sans devoir passer par un juge, une assistante sociale, un médiateur,… pour trancher.

Si Parent 1 et Parent 2 sont à pied d’égalité, c’est l’ouverture à toutes sortes de blocages. L’humain est ainsi, il ne peut pas s’entendre dans toutes les situations.

Et puis, est-ce suffisant, nous pouvons imaginer des familles recomposées, où 3 ou 4 adultes se chargent de l’éducation des enfants. doit-on imaginer un Parent 3 et un Parent 4 ?

Reste le problème des courriers envoyés aux parents. Par le passé, j’écris au père, c’est du masculin, j’écris à la mère, c’est du féminin.

Mais, dans ce nouveau contexte, comme écrire, en français nous avons le masculin, le féminin, mais nous n’avons (comme dans certaines langues) le « neutre ».

Il faudrait, en plus du Parent 1 et Parent 2, demander à l’Académie Française de plancher sur la création d’un genre neutre, pour écrire sans se préoccuper du sexe du destinataire.

Je crois que Coluche aurait bien rigolé, lui déjà l’époque avait remarqué que l’on en pouvait plus dire les choses. Il y avait un de ses sketches ou il disait « on ne plus dire un aveugle, il faut dire un non voyant, pour un sourd, il faut dire non entendant,… il concluait en disant on ne doit plus dire un con mais un non-comprenant ».

Que tout cela devient compliqué.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.