Accueil / Réflexion / On progresse

On progresse

Le nôtre impérial a décidé de faire la passerelle entre l’Ouest et l’Est mâtiné du puissant 1er européen.

Pour l’en remercier, celui de l’Ouest joue avec lui à la main de fer et se permet quelques avis sur la structure de son épouse.

Était-il besoin de faire un rappel, entres autres, sur différence d’âge du couple semblable au sien mais en sens inverse ; ce qui dans une démocratie bien comprise, veut tout dire.

S’il semble que l’on est bien pris en charge sur Paris concernant le médical, il semble qu’ailleurs cela soit moins vrai.

Untel, ayant subi une opération attend de voir sérieusement son chirurgien encore 4 mois après ladite.

Ce qui ne le rassure pas sur ses douleurs persistantes et audition non retrouvée : les assistants l’ayant reçu confirment qu’ils ne font qu’assister et qu’il faut en conséquence, attendre le bon vouloir du grand maître.

Un autre ayant un père qui perd les pédales, s’enquiert d’une maison le prenant en charge puisque la mutuelle du papy semble faire lettre morte devant cette charge.

Pour une somme modeste prenant 90% de la retraite du vieux, plus une ponction maigrelette sur les enfants, il aura droit, étant donné son résultat, à rester ficeler sur son lit pour garantir une bonne mise en place.

L’enfant sérieux comme tout a décidé de s’en occuper au risque de sa bonne santé mentale.

Une autre qui s’étonnait que sa mère ne marchait plus a appris que pour plus de facilités, le traitement précédemment donné avait été retiré : « vous comprenez c’est plus facile pour sa sécurité ».

Mais le premier de nous tous ici-bas en France, comme il a la main ferme a décidé d’avoir la voix également pour dire à la muette de se taire et que c’est lui l’ignorant privé en guerre le chef.

Et ce n’est pas parqcequ’il lui a demandé de rester qu’il ne doit pas la fermer ; mais en bon manager, ça il l’a appris en cours accéléré dans ses écoles hautement privées, il lui a confirmé qu’il pouvait s’il voulait ne pas s’en aller.

En marche, je ne veux voir qu’une tête.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com