Réflexions

Nouveau Velib’… je ne comprends pas tout !

La ville de Paris a décidé de changer de prestataire pour ses Velib’. Pourquoi pas, rien ne doit être immuable.

Je me demandais comment la bascule allait se faire dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier et bien elle ne s’est pas faite.

Comme nombre de parisiens, j’ai constaté fin 2017 à la fermeture de station Velib’, à leur destruction pour construire les nouvelles stations.

Près de chez moi 2 chantiers semblaient bien progresser début décembre et mi-décembre… arrêt. Depuis, plus rien, plus d’équipement pour poursuivre le chantier, plus aucune avancée d’un jour à l’autre.

Certains disent que ce serait un problème financier. Je n’en sais rien, mais je constate juste que ces 2 chantiers sont abandonnés. J’ai vu d’autres dans le même état et certaines anciennes stations Velib’ simplement vides, mais point de début de chantier de destruction/reconstruction.

Soyons positif (juste un instant), j’ai tout de même vu UNE station terminée et proposant des vélos, dans le XVIème à l’angle de la rue Galilée et de l’Av. Kléber.

Par contre, pour qui prennent un vélo à cette station, ils ne sont pas certains de trouver une autre station à destination tellement il semble y en avoir peu en état de fonctionnement.

On pouvait se douter que le passage serait chaotique, mais il est – en fin de compte – calamiteux.

Ces nouveaux vélos sont certainement mieux que les anciens, plus légers, et une partie du parc sera électrique (si c’est vraiment mis en place).

Par contre, il y a un point qui est véritable retour « vers le passé ». Les anciens Velib’ étaient transportés avec des petits camions à plateforme électrique. Ce matin, j’ai vu une livraison de vélo (à la station Galilée/Kleber), avec un petit camion à fond plat… mais pas vraiment électrique.

Est-il équipé d’un moteur à essence ou diesel, je ne sais pas. Tous les cas, le livreur de vélo n’a pas coupé le moteur de son camion durant la livraison. C’est une source de pollution.

Et là… je ne comprends pas. Je croyais que Madame Hidalgo, la Maire de Paris, voulait chasser de la capitale véhicule à moteur thermique. Comment a-t-elle pu autoriser que le nouveau prestataire utilise des camions à moteur thermique ?

D’un côté nous avons des vélos pour pousser les parisiens à se déplacer sans polluer et de l’autre des livraisons de vélos avec des véhicules polluants.

C’est bizarre non.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.