Accueil / Réflexions / Moi, ce que j’en dis…

Moi, ce que j’en dis…

Tandis que le fou d’Outre Atlantique démocratiquement élu en minorité de voix désirait vouloir en son pays des immigrés norvégiens, les français étaient plutôt mitigés.

Si sur la neige, ils sont passés derrière, mais munis d’une belle médaille d’argent, au jeu de la baballe que je ne tiens plus dans une seule main, ils l’ont remporté pas haut la main, mais remporté tout de même.

Les habitants de ces foutus pays de merde risquent de nous en vouloir et seront encore meilleurs sur les terrains de foot et pistes de course.

Heureusement qu’au tennis, la balle étant trop petite, ils ne dominent rien.

De toute façon, c’est bien (re)connu, cens gens-là sont juste bons à travailler dans les mines inexploitables par les blancs becs ou volontaires pour finir technicien de surface à Paris comme le chantait naguère un pourtant qui rit.

A propos de rire, il y en a qui ne s’en prive pas.

Bien que non présent dans leur enceinte feutrée, sur qu’ils doivent bien se marrer plus qu’à l’académie française où l’immortalité est dure à vivre.

Il s’agit des joyeux leurrons d’une commission que nous payons avec nos impôts, sauf dégrèvements, chargés de lister des mots étrangers pour les mettre en mode France, ce qui est coquet.

Tenez un smartphone devient un mobile multifonction après avoir été catalogué par les mêmes de terminal de poche.

Vous avez râler auprès de votre fournisseur d’accès internet pour qu’il vous passe à la fibre.

Que nenni, si celui-ci vous a répondu positivement c’est bien pour que vous soyez désormais à la – ou le je ne sais lequel fait plus genre – fibronique (à rajouter à votre dictionnaire qui ne connaît rien).

Mais cela va avoir de la gueule lorsque vous direz au cours d’un de vos dîners que votre ligne est fibronique.

Et votre Qr code dont personne ne comprend rien se matérialise désormais en un beau code à barres matriciel qui confirme bien la complexité du process…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.