Accueil / Pourquoi / Meubles non fixés au mur : danger

Meubles non fixés au mur : danger

meuble2307On peut lire, dans la presse, qu’aux États-Unis, 2 enfants seraient morts à cause d’un meuble IKEA qui se serait renversé sur eux.

La réaction d’IKEA est de fournir des kits de fixation, au mur de ses commodes, d’un modèle d’environ 60 cm de haut et l’autre de 73 cm, c’est bien. Mais encore faut-il que les gens les utilisent.

Je ne veux pas défendre IKEA ou les autres fabricants de meubles en kit, qui sont relativement légers, comme en France But ou Castorama.

Ces meubles sont très jolis, nous en avons chez nous et rien à dire sur le rapport qualité/prix, c’est très bien.

Mais, ceux qui achètent ce type de meuble se rendent-ils compte que nous sommes loin de la stabilité des anciennes armoires Normandes.

La plupart du temps, les fabricants fournissent des pièces de fixation pour « attacher » le haut du meuble au mur.

J’ai toujours fixé au mur ces meubles qui sont trop légers pour tenir debout sans risques.

Si le montage d’un meuble est simple, pour le fixer, il faut sortir la perceuse et commencer à faire des trous dans le mur, pour le fixer. C’est déjà plus complexe. Si c’est une cloison en carreau de plâtre, ça se perce facilement, mais si c’est du béton, c’est plus dur.

C’est casse-pieds, une fois le meuble monter, positionner contre le mur, qui de prime abord est stable, devoir continuer à bricoler pour bien l’accrocher.

Mais, ça s’est de la sécurité et on n’est jamais trop prudent. Même, dans une maison sans enfant, un meuble qui tombe peut-être très dangereux.

Je ne veux, en aucun cas, incriminer les parents qui ont perdu leurs enfants à cause d’un meuble qui bascule.

Il faut savoir que les accidents arrivent toujours pour un instant d’inattention, une bêtise, rien qui de prime abord pourrait tourner au désastre.

Même on en a assez une fois le meuble monté, que l’on n’a pas envie de percer des trous (Il faut sortir de l’outillage, ça va faire du bruit et de la poussière), la sécurité ça n’a pas de prix.

J’ai monté, il y a quelque temps, une bibliothèque, elle est fixée par trois pièces métalliques en haut du meuble. 2 vis par pièce, sur les montants en bois du meuble et 2 vis par pièce dans le mur.

Ça a dû me rendre presque ½ heure pour sortir le matériel, percer (le mur est en béton), mettre des chevilles, visser les 3 pièces sur le meuble, puis sur le mur, enlever la poussière du perçage et ranger le matériel.

Mais, aujourd’hui, ce meuble ne bouge pas, il est parfaitement stable.

Je crois que tous les fabricants de meubles en kits devraient mettre dans les boîtes des meubles nécessitant d’être fixer au mur, une notice de sécurité que l’on ne peut pas rater : une feuille cartonnée écrite en gros caractères rouges.

Si vous avez, déjà, des meubles « légers » non fixés au mur, prenez quelques minutes pour les solidarisés avec le mur, contre lequel ils sont simplement appuyés.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

2 plusieurs commentaires

  1. j’Aime “déménager” dans ma maison. Je veux dire: la partie “salle à manger” de mon living sera peut-être mon espace “salon” dans six mois, et vice versa. Vous vous imaginez tous les trous dans mes murs après quelques années. Difficile à cacher avec les murs peints.
    Lors de la livraison récente d’une armoire dans une chambre à coucher, j’ai interdit aux installateurs de la fixer au mur. Deux jours plus tard, j’ai reçu une lettre du fournisseur “qu’une fixation est impérativement prévue par le producteur, car il existe un risque imminent que le meuble peut basculer vers l’avant et/ou vers le côté, si une fixation au mur fait défaut” !!!
    Comme vous dites: les meubles Normandes, c’est fini. Mais je me demande comment c’est possible qu’on puisse fabriquer des meubles qui créent une situation “danger de mort” en permanence.
    Résultat: j’ai démonté le meuble, et remis en place mon ancienne armoire IKEA que j’ai utilisé pendant dix ans, et qui a prouvé q’elle n’est pas dangereuse.
    Je suis content d’être propriétaire de mon appartement. Mais la loi Belge est stricte: quand un locataire fixe un meuble au mur, ce meuble n’est plus considéré comme mobilier, mais comme immobilier. En autres mots: le meuble devient la propriété du propriétaire de la maison/l’appartement.
    On devait interdire la fabrication de ces meubles dangereux, c’est tout.

    • Je ne veux pas prendre la défense d’IKEA ni des autres fabriquant de meubles en kit, mais je crois que le consommateur veut des meubles bon marché et ils sont forcément léger (le bois massif c’est très cher) et pour que ça tienne au mur pas de la choix que de les fixer. Que faire, ou est la solution ????

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.