Accueil / Réflexions / Menteur comme un constructeur automobile

Menteur comme un constructeur automobile

On dit toujours « menteur comme un arracheur de dents », mais je crois que ce ne sont pas les seuls et les constructeurs automobiles sont pas mal dans leur genre.

Et malgré les scandales type « dieselgate », ils continuent à raconter n’importe quoi.

Parlons consommation d’essence, un paramètre important vue le prix de ce liquide, intégrant beaucoup plus de taxes que de produits pétrolier.

Je pensais, naïvement, que pour les nouveaux modèles de voitures, les constructeurs indiquaient la réalité ?

Que nenni, nous en sommes très loin.

Je vais vous compter ma dernière expérience et je suis certains que nombre d’entre vous connaissent ce genre de constat.

A la rentrée de septembre 2017, en ayant assez de mon vieux Scenic, je décide de commande run Kadjar (la version Intens avec le moteur Energy TCe 130 EDC). Je reste fidèle à Renault.

Entre la reprise de mon Scenic et les remises, rien à dire. C’est très bien, toutefois je n’irais pas payer le prix catalogue pour ce type de voiture. Mais, il faut avouer que les voitures ne font pas vraiment fantasmer. Je préfère mon Kadjar à une Ferrari, au moins on a du volume dans le coffre pour ranger nos courses et de la place dans la voiture.

On m’a expliqué que les 1 000 premiers Km c’était le rodage, j’ai imaginé qu’elle pouvait consommer plus durant cette phase et qu’ensuite elle respecterait ce qui écrit dans la plaquette de Renault.

Pas vraiment, bien que j’utilise la voiture en mode « ECO » qui la rend relativement molle et avec le truc « start stop », qui coupe le moteur dès qu’on s’arrête. Par ailleurs, à l’arrivé, l’ordinateur de bord m’indique ma note de conduite écolo et j’obtiens des notes entre 85 et 90 sur 100. C’est pas si mal.

Mon utilisation principale est route secondaire et autoroute, avec simplement quelques km en ville.

Donc, une utilisation extra-urbaine, et sur la plaquette Renault pour ce type de moteur et de boite de vitesse, une consommation au 100 km qui devrait être comprise entre 4,9 et 5,2 litres. Imaginons que je prenne la ligne utilisation mixte, je lis consommation entre 5,5 et 5,8 litres.

Donc, une fourchette comprise entre 4,9 et 5,8 litres.

Et bien, en utilisant le mode ECO, le start stop et comme carburant du SP98 (celui qui affiche un taux d’octane plus élevé que le SP95) et j’ai une consommation de 7,9 litres au 100 km.

Ce qui fait entre 2,1 et 3 litres de plus au 100 km.

Donc, une consommation supérieure de 36% (7,9 litres par rapport à 5,8 litres) et même de supérieur de 61% (7,9 litres par rapport à 4,9 litres).

C’est sérieux comme sur-consommation. même si Renault sur sa plaquette se cache derrière un « La consommation en usage réel dépend des conditions d’usage du véhicule, des équipements et du style de conduite du conducteur ».

J’ai tenté de poser la question, à 2 reprises le chat disponible sur le site de Renault. Très curieusement, dès que j’aborde le problème « consommation de carburant que je constate », le chat a un « incident technique ». C’est pas de chance !!!!

J’ai posé la question à un commercial de Renault … je n’ai pas eu de réponse et … je n’en aurai jamais. C’est comme ça et pas autrement.

Je parle mon expérience avec Renault, mais je suppose que ce n’est pas mieux avec les autres constructeurs.

Dans nombre d’autres domaine, les consommations indiquées sont réelles (ou suffisamment pour ne pas tiquer).

Mais, avec les constructeurs de voitures, toutes les fantaisies sont possibles, notamment au niveaux de la pollution et de la consommation de carburant.

Est-il se difficile de dire la vérité ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*