Accueil / Réflexion / Des médias en boucle, sur la mort d’un patron d’industrie

Des médias en boucle, sur la mort d’un patron d’industrie

media2110Sauf à vivre dans une grotte, sur une île déserte, très loin du monde et sans aucune information ou connexion à internet, personne ne peut ignorer que le PDG de Total, Monsieur Christophe de Margerie est mort hier dans la soirée (ainsi que les 3 membres d’équipage) dans l’accident de son jet privé au moment du décollage d’un aéroport près de Moscou (Russie).

Je ne commenterai pas ce décès, en dehors de sa superbe moustache qui lui donnait un air… sympathique, je ne sais pas qui était Christophe de Margerie.

Ce que j’ai trouvé intéressant, depuis le début de la journée est la vitesse à laquelle l’information s’est propagée dans les médias et principalement internet.

Tout a débuté par une dépêche d’une agence, information rapidement confirmée par Total.

Et puis tout s’est accéléré, chaque site, blog, réseaux sociaux étant inondés de la même information, n’apportant rien de plus. Avec, pour certains, un lien vers la reconstitution numérique de l’accident, qui a été réalisé très rapidement.

Donc sur le plan de l’information, rien de plus que la première communication d’une agence tôt ce matin.

Et puis, ce sont les autres industriels, les politiques,… qui chacun y a été de son commentaire. Pour la plupart des commentaires « politiquement corrects », seuls certains ont dérapé, laissant échapper des critiques.

Il va falloir attendre un peu, donner le temps à des journalistes de prendre un peu de recul pour qu’ils puissent aller plus loin que de commenter ces quelques secondes qui furent fatales aux 4 personnes présenter dans ce jet.

Car, pour le moment, la même information, en boucle passe sur l’ensemble des sites d’actualité.

Notons que les grands perdants sont les journaux « papiers » qui sont bouclés et imprimés trop tôt, ainsi, pour citer la UNE de 3 d’entre eux :
Les Echos : La France est le pays qui taxe le plus l’immobilier
Le Figaro : Hollande et Valls face à la dissidence de Martine Aubry
L’Opinion : Comment Paris cherche à berner Berlin

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com