InfosRéflexions
A la Une

Masque, masque à chaque fois que vous le devez

Ce n’est pas vraiment mon habitude. Pourtant, je pleure, crie au secours. Je suis en train de perdre ma verve, ma fureur.

Il me devient de plus en plus impossible de dire ce que je pense de ce gouvernement.

Non pas qu’il y a à dire, il y a toujours à (re)dire.

Et là, chapeau, c’est le pompon.

Mais très sincèrement, j’ai atteint mes limites du possible.

Peut-être mon niveau d’incompétence est-il en voie d’être passé, si je ne m’arrête pas selon les conseils de M. Peters.

Mais, la situation est vraiment grave.

Il faut y faire face.

Nous demanderons, si nous sommes encore là, remboursement d’une note que l’on n’a pas intérêt à vouloir nous faire payer.

Je proclame, il faut demander en toute urgence aux personnes sensibles de se calfeutrer, de ne pas risquer d’attraper cette saloperie qui n’a strictement rien à voir avec un quelconque complot international ou pour la France de 100 familles se frottant les mains à bon compte.

Vous êtes sensible, restez chez vous, limitez au maximum vos déplacements longeant d’autres cas semblables et si vous vous sentez obligé de parler, portez votre masque si vous ne pouvez respecter le 1m ou mètre 50 si vous n’entendez pas bien obligeant l’autre à vous envoyer ses mots.

Mais, attention, à chaque fois que vous portez le masque.

Il doit couvrir votre bouche et votre nez entièrement.

Si vous portez des lunettes, pour éviter la double peine, mettez-les sur le masque pour diminuer, ainsi l’arrivée d’une buée mal venue.

Si vous allez au restaurant, ne serait-ce pour vous porter solidaire du patron et de ses salariés, ne retirez le masque que pour effectivement manger.

Ne faites pas exprès de traîner en longueur.

Si entre deux bouchées, vous voulez parler à votre hôte en face qui n’est plus à plus d’un mètre, remettez votre masque.

Vous allez vous soulager, c’est bien normal, portez votre masque.

Ne discutez plus, il en va de notre personnel soignant, des autres malades qui ne pourraient plus être pris en charge, et accessoirement vous !!!

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.