Accueil / Pourquoi / L’objectif lorsque l’on prend le volant est d’arriver sain et sauf

L’objectif lorsque l’on prend le volant est d’arriver sain et sauf

accident1504Ce postulat « l’objectif lorsque l’on prend le volant (ou le guidon) est d’arriver sain et sauf » peut paraître totalement idiot tellement il est évident, pourtant en voyant certains comportements sur les routes, je m’interroge.

Nombre de conducteurs ont un comportement irresponsable, dangereux à la fois pour eux, pour les personnes qu’ils transportent et pour les autres usagers de la chaussée.

Dans la vie de tous les jours, la grande majorité des conducteurs sont « normaux » qui ne prennent pas de risques inconsidérés, mais dès l’instant où ils prennent le volant de leur voiture ou le guidon de leur deux-roues), ils se trouvent comme le disent certains psychologues « dans la toute puissance ».

Pourtant, ils savent qu’en ne respectant pas le Code de la route, ils se mettent en danger physiquement, ils risquent une contravention et la perte de points sur leur précieux permis de conduire.

En dehors de chauffards commettant des infractions très lourdes, enchaînant les passages au feu rouge ou des excès de très grande vitesse, la plupart commettent de petites infractions sans se rendre compte du danger.

Ceux qui ont l’habitude de passer au feu orange et ceux qui démarrage juste avant le passage au vert. Si les 2 comportements se produisent simultanément au même carrefour ça se terminera par accident.

Ceux qui tournent à droite ou à gauche sans mettre leur clignotant. Si eux savent où ils vont, pour les autres usagers, ces comportements sont surprenants et dangereux.

Ceux qui frôlent, toujours, la bande blanche, mais si deux face-à-face frôlent la bande blanche cela finira mal !

Ceux qui roulent un peu trop vite, à 100 km/h sur les nationales et départementales au lieu de 90 km/h ou à 140 au lieu de 130 km/h sur autoroute,…

Au fil des années, en discutant avec des automobilistes, qui ne sont pas de chauffards, le constat est qu’ils ne se rendent pas compte des infractions et qu’ils pensent gagner du temps par ces petits comportements déviants, qui font partis de leur manière de conduire.

Or, le temps gagné est ridicule, pour parcourir 100 km à 130 km/h, il faut 46 minutes, et en roulant à 140 km/h, il faut 43 minutes soit un gain de seulement 3 minutes. Par contre, en distance de freinage (en tenant compte du temps de réaction et du freinage sur une route sèche) pour arrêter le véhicule sera de 169 mètres à 130 km/h et de 196 mètres à 140 km/h.

Ces 27 mètres peuvent faire toute la différence, s’arrêter juste avant l’obstacle, juste avant un ravin, juste avant la mort ou l’hôpital, tout cela pour gagner 3 minutes sur 100 Kilomètres.

Sur une route mouillée, la distance de freinage de freinage est à multiplier par 1,5, donc ce n’est 27 mètres mais 41 mètres de plus pour s’arrêter !

Est-ce que cela vaut la peine ?

Je suis persuader, que lorsque l’on prend le volant, le seul et uniquement objectif est d’arriver sain et sauf !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com