Accueil / Réflexions / L’imagination des commerciaux est sans limite

L’imagination des commerciaux est sans limite

Je crois que pour vendre les commerciaux sont prêts à tout et n’importe quoi. Leur objectif, accrocher la conversation pour entamer le dialogue.

Effectivement, je crois que les consommateurs sont de plus en plus préparés à rejeter les commerciaux qui démarchent par téléphone.

Les accroches types « j’ai une bonne nouvelle, vous avez gagné… » ça marche de moins en moins et pourtant, ça se pratique encore.

Jouer sur les peurs, j’ai eu un au téléphone, la semaine dernière qui commence en m’expliquant qu’il y avait des problèmes sur ma liaison internet et que je devais prendre rendez-vous avec… je ne sais qui !!!

Il y a aussi l’approche agressive, le commercial ponctuant ses phrases par des « vous devez », « laissez-moi vous expliquer », « vous n’avez pas le choix »,…

Mais, j’ai découvert, depuis peu une nouvelle approche, que plusieurs commerciaux ont tenté sur moi et toujours de la même manière (ça doit être dans l’air dû, il doit y avoir des centres de formations prônant cette approche. J’appellerai cela « l’accroche copain ! »

Le commercial commence par « Bonjour Olivier (c’est mon prénom), comment allez-vous ? » ou pour faire plus copain, j’ai également eu un « Bonjour Olivier, comment vas-tu ? » (on commence directement pas le tutoiement).

La première fois, j’ai été ennuyé, je décroche et j’entends une voix masculine « Bonjour Olivier, comment vas-tu ? ». Je me suis dit « zut, c’est un copain et je ne reconnais pas sa voix, il va être vexé. ».

Passé, cet instant d’égarement et jouant à l’idiot espérant avoir un indice pour savoir qui était à l’autre bout du fil. J’ai compris, que ce n’était pas un copain mais un commercial.

L’objectif, visiblement, déstabiliser l’interlocuteur, qui va se dire « ouf, ce n’est pas un copain dont je ne reconnaissais pas la voix » et rassurer, écoutera le commercial.

J’en ai déjà eu 4 avec cette approche, c’est une nouveauté.

Donc, il faut rester sur ses gardes, si vous avez une voie type « je suis un de tes copains » que vous ne reconnaissez pas, c’est probablement un commercial qui va essayer de vous fourguer sa camelote.

Comme toujours, les premières minutes sont importantes pour que le commercial amorce le pigeon qu’il a au téléphone, mais le pigeon a aussi quelques minutes pour envoyer au diable le commercial et ses propositions.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.