Accueil / Questions / L’homme face au monde animal

L’homme face au monde animal

requin1304Un jeune garçon, un adolescent de 13 ans, a été mortellement blessé par un requin, alors qu’il faisait du surf sur une plage de la côte ouest de l’Île de la Réunion.

C’était une plage réputée pour le surf, mais déconseillé à cause du risque de la présence de requins.

Cette mort est un terrible choc pour sa famille, ses amis avec qui, il surfait ce jour-là et qui l’ont sorti de l’eau.

Le requin est, dans l’imaginaire, un redoutable tueur, la série de films « Les dents de la mer » n’ont fait que renforcer cette croyance. Nul, doute se faire attaquer par un requin est effroyable et je crois que personne ne dira le contraire.

Mais l’homme face au monde animal est vu comme une proie ou comme un danger dont il faut se protéger.

Par rapport aux autres animaux sauvages, le requin est l’animal qui tue le moins d’humains chaque année. En 2013, selon le Global Shark Attack File, il y a eu 13 attaques mortelles dont 2 au Brésil, 2 en Australie, 2 aux États-Unis et 2 à l’Île de La Réunion.

Par contre, 2 millions de personnes meurent chaque année, dans le Monde, de piqûres de moustiques. La piqûre, en elle-même, n’est rien, ils viennent juste sur nous prendre une micro-goutte de sang, par contre ils peuvent être vecteurs de maladies mortelles telle que le paludisme.

Les serpents tuent plus de 100 000 personnes chaque année dans le monde.

Les scorpions plus de 5 000 personnes, les éléphants plus de 600, les abeilles plus de 400, les lions plus de 300, les crocodiles plus de 200, les méduses plus de 100.

Les requins sont très loin derrière et l’attaque d’un lion, d’un éléphant ou d’un crocodile est probablement aussi spectaculaire et épouvantable.

Mais, encore une fois, le requin est l’objet de tous les fantasmes, c’est le mangeur d’homme qui n’a qu’un seul objectif attaquer des baigneurs.

Bien entendu, pour celui qui est dans l’eau au mauvais endroit et au mauvais moment, le requin sera un tueur.

Mais par rapport aux nombres de baigneurs/surfeurs dans les zones où il peut y avoir des requins, le nombre d’accidents est très faible.

Les animaux, même domestiques, ne sont pas sans danger, en France, chaque année 1 à 3 personnes sont tuées par des chiens. Pas par des caniches, des yorkshires ou des chihuahuas, mais – notamment par des rottweillers ou des american staffordshire terrier. Quoi que, même un petit chien peut être dangereux avec un jeune enfant.

Et dehors des risques d’être tués par un animal, nous risquons notre vie en permanence, en traversant une rue (en France, 465 piétons ont perdu la vie en 2013), en prenant la voiture (plus de 4 000 morts chaque année en France), en prenant l’avion (plus de 600 morts par an dans le monde)….

Enfin, le risque – en allant se baigner – est beaucoup plus important de mourir noyer (plus de 500 décès par an en France) que se faire tuer par un requin (une dizaine de morts chaque année dans le monde entier).

Alors en allant nous baigner en mer, soyons prudents pour éviter la noyade, méfions-nous des méduses, mais n’ayons pas la peur au ventre de croiser un requin.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Booking.com