Accueil / Questions / Les smarphones ne savent pas nager

Les smarphones ne savent pas nager

smartphone0810A part quelques modèles spécifiques qui sont étanches, les smartphones n’aiment pas l’eau, ils ne savent pas nager.

Et ce n’est pas une question de marque ou de système, c’est le même problème pour les smartphones Androïd, iPhone, Window ou même Blackberry.

Par accident, il peut arriver que ces petits appareils, embarquant un système électronique de pointe, se retrouvent, pour diverses raisons … dans l’eau.

Dans tous les cas de figures : n’essayez surtout d’allumer votre smartphone et s’il ne s’est éteint … éteignez-le … le plus rapidement possible.

Il faut savoir que ces appareils ne sont pas étanches du tout, l’eau va entrer par la prise du casque, la prise du chargeur, et de toute manière par la coque elle-même.

Classons les chances de survie du smartphones :
– Il est resté plusieurs minutes dans de l’eau de mer … très peu de chances de survie
– Il est juste tombé dans de l’eau de mer et vous l’avez ressorti quelques instants après … il peut survivre
– Il a passé un petit moment dans le lave-linge (c’est déjà arrivé que des personnes oublient leur smartphone dans la poche de leur pantalon ou d’une veste). Peu de chance de survie
– Il est tombé quelques instants dans de l’eau douce … bonnes chances de survie

Les chances de surve sont une question de durée d’immersion et de type de liquide.

Face à ce problème, il faut sécher le smartphone rapidement et là les propriétaire d’iPhone sont les plus mal lotis … on ne peut pas les ouvrir sans un outillage spécialisé.

Mais il faut retirer, au moins, la carte sim.

Pour les autres smartphones, ouvrir le capot, retirer la batterie et la carte sim.

Dans tous les cas, débranchez tous (casque, câble chargeur, …) pour avoir le maximum d’ouverture pour que l’air circule.

Si le smartphone est tombé dans de l’eau de mer ou tout autre liquide qui pourrait être corrosif, il faut le rincer à l’eau douce. L’eau avec un additif (tel que le sel de l’eau de mer) est conductrice et peut causer des courts-circuits).

De toute manière, une fois sortie de l’eau, c’est une course contre la montre. L’eau fait très mauvais ménage avec l’électronique et va rapidement provoquer des dégâts par des phénomènes de corrosion.

Il faut sécher le smartphone, puis absorber rapidement l’humidité, mais sans choc thermique (un coup de chaleur ce n’est pas bon non plus, surtout pour l’écran).

Donc, oui pour le séchoir à cheveux, mais en mode FROID, mais ce n’est pas une méthode très efficace.

Ensuite, il reste la technique simple d’installer le smartphone dans un sac avec du riz (cru bien entendu), le riz est un aliment qui absorbe l’humidité. Nos grands-mères mettaient quelques grains de riz au fond de la salière pour que le sel ne colle pas à cause de l’humidité.

Et puis, il va falloir attendre, 1 à 3 jours, ça dépend de l’humidité ambiante et de la température.

Au bout de ce délai, remettre tous les éléments en place et appuyer sur le bouton de mise en marche.

Si ça ne fonctionne pas, avant de jeter votre smartphone violement contre un mur ou par la fenêtre … le séjour dans l’eau (même quelques instants) peu avoir déchargé la batterie !!! Donc on branche, on attend un peu et allume.

Ca devrait fonctionner … mais les smartphones ne savent pas nager.

Si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les raconter, la rubrique ci-dessous est faite pour cela.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

2 plusieurs commentaires

Laisser un commentaire

Booking.com