InfosRéflexions
A la Une

Les restrictions portent

Des mesures plus restrictives sont prises notamment lors de ce dernier couvre-feu qui ne le sera peut-être pas.

Parmi celles-ci, le début brutal du confinement qui ne dit pas son nom, dès 18h.

Et, la dame en charge de la parole de l’intérieur, sans doute sous l’ordre de son petit Bonaparte qui se prend pour le grand Napoléon, dit une belle chose bien intéressante.

La Dame informe que les contredanses commenceront dès cette heure précise.

Et, pas question de mettre en avant les embouteillages pour tenter de convaincre l’ordre de ne pas faire.

Et quoi comment remplir les caisses si l’on tient compte de tout ? Il fait peur à toute les droites sans pour autant être un interlocuteur crédible à l’opposition de gauche.

Il arrive le chevalier d’Artagnan Don Quichotte de notre France et de nos campagnes.

Droit dans ses bottes, il se met debout sans faire l’âne en faisant du pied à ceux qui font semblant de le croire pour suivre.

Mais, il ne gagnera pas, c’est sûr, c’est certain.

Mais il fait peur car à force de souffler dans les ailes de son moulin, il détourne les petits pains et risque de faire de la droite entière un éparpillement des voix comme la gauche c’est si bien faire.

L’un des arguments, pour complimenter Sanofi, appelons un chat, un chat, est que les salariés vont bénéficier de la répartition des bénéfices prévue aux actionnaires.

C’est peut-être l’arbre qui cache la forêt sachant que les-dits salariés représentent 2 % de l’actionnariat.

Et, ceux qui auront droit aux licenciements prévus sont ravis de le savoir.

A propos, tous le cadres ont la hantise d’une reprise de l’activité économique.

Sachant que la majorité d’entre eux sont déjà au forfait journalier avec un droit de repos, les entreprises ne pourront plus compter sur eux pour l’élargissement à tout va du temps de travail.

Avant, ils compensaient leur désenchantement par l’exercice d’un certain pouvoir sur leurs collaborateurs.

Si ceux-ci sont désormais de plus en plus à se glander chez eux, à quoi vont-ils bien pouvoir servir.

A dégoutter de prendre l’escalier social.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.