InfosRéflexions

Les diplomates américains héroïques et méconnus de la Première Guerre mondiale

Noelani Kirschner - Share America

Pendant la Première Guerre mondiale, des diplomates américains ont travaillé dans l’ombre pour tenter d’alléger les souffrances des gens et de mettre fin à la guerre.

Quatre historiens du Bureau de l’historien du département d’État, un ancien et trois actuels, ont fait revivre ces événements au cours d’une réunion d’experts intitulée « In the Diplomatic Trenches: Department Heroes Alleviate Suffering During World War I » (Dans les tranchées diplomatiques : les héros du département d’État allègent les souffrances pendant la Première Guerre mondiale). C’était la deuxième fois que se tenait un tel événement de la nouvelle série du département d’État Heroes of U.S. Diplomacy.

 « Quand la guerre a pris fin en 1918, l’Amérique avait joué un rôle majeur sur la scène mondiale (…) pour promouvoir la paix », a souligné le secrétaire d’État assistant par intérim chargé des Affaires européennes et eurasiennes, Philip Reeker, dans son discours d’ouverture.

Les quatre historiens, Seth Rotramel, Lindsay Krasnoff, Charles Hawley et Thomas Faith, ont chacun parlé d’une partie du monde où les diplomates américains ont œuvré pour instaurer la paix et apporter de l’aide extérieure et de la diplomatie dans le conflit.

Voici quatre exemples d’actes héroïques d’employés du département d’État au cours de la Première Guerre mondiale :

  • James W. Gerard III, ambassadeur auprès de l’Empire allemand au moment où la guerre a éclaté, a aidé un grand nombre des 10 000 ressortissants américains qui voyageaient en Allemagne à rentrer chez eux au début du conflit.
  • William H. Hunt, consul à Saint-Étienne (France) et l’un des rares diplomates afro-américains à l’époque, a notamment organisé des compétitions sportives pour lever des fonds destinés aux familles des soldats, un bel exemple de diplomatie sportive.
  • 26 agents consulaires répartis parmi sept consulats en Russie ont veillé au bien-être de plus de deux millions de prisonniers de guerre allemands, autrichiens et hongrois.
  • Les diplomates de l’ambassade des États-Unis à Londres, qui était en sous-effectif, sont devenus l’épicentre de l’aide extérieure fournie par Washington pour répondre aux besoins humanitaires des citoyens américains dans toute l’Europe.

« À l’après-guerre, le service extérieur tel qu’il était constitué ressemble beaucoup aux fonctions et aux rôles qui avaient été établis en 1914 en France », a déclaré Lindsay Krasnoff lors de la discussion.

 « Nos homologues d’il y a un siècle étaient comme nous à de nombreux égards, et je pense que c’est l’un des aspects les plus frappants de toute l’histoire des diplomates américains en poste (…) pendant les années de conflit », a-t-elle ajouté.

Tags

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer