Réflexions

Le spectacle à la Tour Eiffel du 14 juillet 2015 à Paris

eiffel1507Depuis quelques années le spectacle et le feu d’artifice du 14 juillet à la Tour Eiffel est un événement… spectaculaire.

Mais, les années se suivent et ne se ressemblent pas.

Ce qui est certains, est que cet événement attire toujours énormément de monde, sur le Champs de Mars, jusqu’à l’École Militaire mais également de l’autre côté de la Tour Eiffel jusqu’au Trocadéro.

Au pied de la Tour Eiffel, comme chaque année, a été installé un barnum géant transparent où ont pris place l’Orchestre national de France, le chœur et la Maîtrise de Radio France dirigé par Daniele Gatti.

Des solistes et des artistes Lyriques ont pris part à concert qui a débuté un peu après 21h00.

La sonorisation d’un lieu aussi grand que le Champs de Mars, ne pas être très facile. Mais, cette année l’orchestre, les chœurs et les solistes manquaient de puissance. Je ne crois pas que cela venait d’eux, mais du réglage de la sono.

Il n’y avait pas ce petit quelque chose de l’an dernier où le son était plus prenant. Même la Marseillaise, à la fin du concert, était trop « plate ». Le son manquait de volume plus que de puissance.

Par ailleurs, si la plupart des morceaux choisit étaient connus et reconnus du public, ce n’était pas le cas de tous ceux qui furent interprétés. Les gens s’ennuient vite et n’écoutent plus (jusqu’au morceau suivant).

Je crois que dans ce genre de concert, il faut rester uniquement sur des extraits très connus du public.

La plupart des spectateurs ne sont pas des habitués à ce type de concert, le mieux est de ne pas sortir des sentiers battus. Ce que faisaient très bien les « Trois Ténors » (Luciano Pavaroti, Placido Domingo, José Carreras) lorsqu’ils se produisaient sur scène (et que j’ai eu la chance de pouvoir voir et écouter lors d’un passage à Paris au Champs de Mars).

Le feu d’artifice a immédiatement suivi le concert. On nous annonçait le plus beau feu d’artifice du monde, je crois que ce fut le plus touffus des feux d’artifice du monde.

Il y a eu une confusion entre nombre de fusées d’artifice et élégance des tableaux dans le ciel.

Le dernier feu d’artifice du temps de Delanoë fut moins dense, sur la même durée (une quarantaine de minutes). Les tableaux étaient plus fins, plus cisilés, la Tour Eiffel n’était pas simplement un porte fusées mais faisait partie du spectacle.

Hier soir, aussi, mais à de trop nombreuses reprises, elle était totalement noyée dans une trop grande multitude de fusées partant dans tous les sens.

J’ai l’impression que les organisateurs s’étaient fixés comme objectif d’utiliser un maximum de tonnes d’explosifs et de fusées, oubliant que le résultat ne serait au rendez-vous.

Feu d’artifice grandiose par le nombre de fusées, mais, il aurait été bien d’avoir moins de fusées et plus l’élégance.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.