Accueil / Politique / Le passé est présent

Le passé est présent

Mai 68, je n’étais alors qu’un début d’ado au milieu d’une sexualité en train de me débattre pour savoir ce que je serais.

Certains ont invoqués l’impossibilité faite au plus grands ados, presqu’adultes, de ne pouvoir rejoindre les filles dans leurs dortoirs, mais déjà la parité faisait rage et le contraire était vrai dans une volonté de concordance des chemins à prendre.

D’autres ont rappelés que ce mouvement de foule compacte était du à l’incompréhension d’une guerre purement capitaliste.

Pourtant dans la pratique, spontanément, sans rien n’y comprendre, sans savoir pourquoi, des marches pacifiques ont pris de l’ampleur.

Au début en circulaire des cours de récré à la manière imaginaire de prisonniers dans leur carré puis dans la rue comme pour exprimer un élan de liberté.

Car in fine, c’est sans doute bien de cela qu’il s’agissait : un vaste mouvement de prise de parole dans une société sclérosée qui n’en finissait pas de finir de ses habitudes d’un passé étouffant.

Il fallait bien en finir car comme à l’accoutumée conservée, les politiques n’avaient pas su montrer le chemin et ce ne sont pas les salariés du pouvoir armés qui pouvaient aider à une meilleure compréhension.

Hier, le pouvoir, aidé par une information à la botte, ne parlait que de casseurs pour des ados fous cherchant en-dessous les pavés la plage de leur besoin de farniente.

Aujourd’hui, le pouvoir, un peu moins aidé par une information aux pieds, ne parle que de casseurs pour des ados fous qui savent bien qu’en-dessous les pavés il n’y a pas de plage.

Mais la morale est sauve puisque traditionnellement les familles réunies de concert ont réussi à faire rentrer à la maison leurs gamins velléitaires, les patrons ont réussi leur coup de poker menteur pater familia, les délinquants sont retournés en prison et les riches sont devenus de vrais riches au vu et au su de tout le monde.

Un truc bizarre qui s’est aussi maintenu : le président d’aujourd’hui est parti en excursion de France export comme le précédent d’alors…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*