Réflexions
A la Une

L’avocat ne se prend pas jeûne

A quel moment l’on peut facilement deviner qu’un filon puisse devenir crapuleux ? Lorsqu’il prend ses deux ailes d’un futur incertain.

Certes, pas beau de remuer le passé, mais l’actualité de ce mois de mai où tu fais ce qu’il te plaît le permet puisqu’il est remonté au présent.

Pour mémoire, il faut s’en rappeler tout de même, l’homme a failli se croire grand en voulant être président de France.

C’est touchant, ému que je suis de me rappeler ce à quoi l’on a échappé.

Oui, il faut rester courtois avec ceux qui sont discourtois.

Mais, l’acte de ce kiosquier de refuser la vente du dernier numéro de l’Équipe en s’affirmant homophobe mériterait son licenciement immédiat pour faute lourde.

L’on dit que la Justice est égale, est la même pour tous.

Sans doute est-ce vrai, il n’y a pas lieu de douter de l’objectivité des juges même si obligatoirement elle en peur que se limité à leur humanité.

Mais voilà, encore faut-il qu’ils soient saisis… Or, ce n’est pas une mince affaire pour ceux qui n’ont aucun pécule à avancer.

L’aide judiciaire tellement moribonde est refusée par tout avocat digne de ce nom qui fait fi avec dignité des droits de ses concitoyens.

Pourquoi accepterait-il 350€, savonnette comprise, alors que son taux horaire débute à 600€ avec costume sur mesure pour faire singe devant l’inestimable assemblée ? Et, pas moyen d’y aller seul plaider votre cause.

Ce que vous ne demandez pas, d’ailleurs, puisque vous voulez simplement vous défendre, faire valoir votre juste droit.

Et vous le savez, les pièces de votre conviction en votre possession prouve que la partie adverse fait preuve d’une lâche et cynique adversité dans une procédure de licenciement qui n’a aucun sens et pour faute grave qui plus est.

Ce qui permet à cette entreprise florissante de se débarrasser de ses éléments, qu’elle adoubait hier, mais devenu gênant dans son mode de management du présent.

Toujours cette possibilité pour les plus grands de franchir les lignes jaunes qui ne sont barrière que pour ceux qui ont des limites.

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.