Accueil / Idées / L’assurance vie : pourquoi elle reste encore un bon placement en 2018 ?

L’assurance vie : pourquoi elle reste encore un bon placement en 2018 ?

La Loi Sapin 2 et la dite « Flat Tax » ont pu faire naître quelques interrogations auprès des épargnants sur les avantages d’un contrat d’assurance vie. Ces évolutions ne remettent cependant pas en cause le choix privilégié de ce placement et de son rendement dans leur patrimoine.

L’impact de la « Flat Tax »

Ayant, à court terme, peu d’incidence sur l’assurance vie et le transfert des contrats, les perspectives d’investissement ne sont pas fondamentalement bouleversées suite à l’application de la Flat Tax. Il faut néanmoins surveiller la taxation à 30 % qui implique quelques risques sur les fonds en euros. Dans le contexte actuel, l’assuré étant soumis dès les premières années de son contrat, à une imposition de 30 %, il existe un risque de transfert d’un fonds en euros vers un autre. La concurrence entre les différents protagonistes de l’assurance vie risque donc de s’accroître sur le rendement des fonds en euros et plus particulièrement sur les contrats en stock.

Le cadre fiscal est toujours aussi favorable pour la transmission

L’assurance vie, grâce à sa fiscalité et à son avantage successoral sans pareils, reste le support de placement et de rendement à privilégier. Malgré une fiscalité révisée, il faut au bout du compte, retenir que ce produit d’investissement demeure l’un des meilleurs placements car il maintient le cumul de nombreux atouts. D’abord, en matière de fiscalité et malgré la mise en place du prélèvement forfaitaire unique, le placement assurance vie constitue l’un des placements les plus attractifs. Pour rappel, au-delà de 8 ans, l’épargnant peut profiter d’abattements sur les intérêts produits, en cas d’arrivée à terme ou de rachat de son contrat. Ces dégrèvements, pour une personne seule, s’élèvent à 4 600 euros, le double pour un couple. En matière de droits de succession, l’assurance vie est aussi très intéressante. Tout versement réalisé dans un contrat d’assurance vie ne fait, en effet, pas partie de l’actif successoral. Ces sommes seront allouées au bénéficiaire par un versement, quel que soit le lien de parenté avec l’assuré, avec un abattement de 152 500 euros. L’assurance vie devient ainsi un support unique qui favorise non seulement un conjoint ou un proche, mais peut également gratifier un tiers. Prenant en compte ces considérations, l’assurance vie est un placement financier sans égal qui offre différentes solutions :

  • un complément de revenus pour la retraite,
  • le financement, à court terme, d’une dépense imprévue ou d’un projet,
  • le versement par transmission d’un capital à un tiers

Privilégier une gestion financière par des professionnels

Aujourd’hui, l’assurance-vie est un marché mature qui se caractérise par la formule suivante : des faibles taux d’intérêt pouvant brusquement remonter et des marchés financiers aux mouvements imprévisibles. Avec ce type de scénario, dans lequel le niveau d’incertitude est important, il serait judicieux pour les épargnants de confier la gestion de leur assurance-vie à un spécialiste par le biais d’un mandat de gestion. Cet expert répondra sur l’offre et le choix des fonds investis, au regard du profil de l’assuré, de manière qualitative et quantitative.

Peu importe la classe d’actifs, car en fin de compte, ce qui prime c’est le support, l’accompagnement et le conseil. Les épargnants peuvent ainsi être orientés vers des allocations d’actifs en architecture ouverte et davantage flexibles, au travers de solutions gérées par leur niveau de risque. Un contrat d’assurance-vie comporte des frais. Ceux-ci se se composent principalement de frais de souscription et de frais de gestion. Concernant les fonds en euros accusant une tendance baissière continue, il serait pertinent de les diversifier en mixant la sécurité et le risque.

En conclusion, les épargnants devraient opter pour un contrat d’assurance vie en architecture ouverte avec comme supports, une offre la plus étendue possible.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.