Accueil / Réflexions / Laissez-les donner…

Laissez-les donner…

Il était un temps, pas si éloigné que cela puisque présent dans cette législature, une réflexion portait sur le plafonnement des rémunérations dans le public, c’est fait, et dans le privé, cela reste à faire.

Si cela n’a pas été, c’est que l’on a entendu vociférer les concernés et ceux qui espéraient l’être en attente que le Fakir ne soit plus.

L’un des arguments est que l’on allait faire fuir les grands patrons dont on a grand besoin sur la scène international des grandes multinationales qui nous piquent notre pain quotidien après nous avoir obligé à le faire pour rien, à nous le vendre pour cher car il nous faut bien manger et à nous le retirer pour le recycler dans le grand bain de leur consommation de masse.

Et c’est ainsi que nous avons justifié, conservé un grand patron de l’automobile actuelle heureux que l’ordre du jour premier des unes journalistiques soit uniquement tourné vers les graves violences commises par des petits dictateurs qu’ils soient de gauche ou de droite, voire des deux puisqu’ils ne sont pas manchots.

Moi, perso, je pense sincèrement que l’on aurait pu s’en passer.

Regardez l’ancien qui était à sa place en nationale a bien accepté un temps, avant sa retraite, un poste plafond ce qui ne l’a pas empêché de bien faire y compris en auto.

Mais l’argent appelle l’argent et n’aime pas les petits désargentés.

Vous rappelez-vous de cet avertissement de cet abbé qui aimait la pierre pour abriter les démunis ? Il disait que l’important n’était pas de trouver à manger pour calmer la faim de certains.

Mais plutôt la réponse donnée à ces enfants de rien qui constaterons que, s’ils peuvent  le faire, ils n’auront jamais que les moyens de s’acheter un véhicule d’occasion… Mais en même temps, dans ma commune, le week-end de la Banque alimentaire a rapporté 17 tonnes de nourriture non périssable, ou très éloignée, pour satisfaire au plus pressé des besoins des plus démunis.

Ce qui augure d’un espoir si l’on laisse les petites gens respirer…

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.