IdéesRéflexions

L’Afrique du Nord domine-t-elle toujours le championnat africain de hand-ball ?

Tous les pronostics donnaient favorites les quatre grandes équipes maghrébines et d’Afrique du Nord, à savoir : le Maroc, l’Algérie, la Tunisie + l’Egypte, qui accueillait ces 25è championnats d’Afrique des Nations (CAN), chez elle, au Caire, après une politisation du tournoi.

Le Maroc fait briller de sa souveraineté sur le Sahara Occidental

En tout premier lieu, l’attribution de l’organisation de ce tournoi africain, qualifiant pour le championnat du monde 2023, a donné lieu à une passe d’armes diplomatique entre l’Algérie et le Maroc. Le royaume chérifien, en effet, voulait faire jouer les équipes à Laâyoune, ville la plus importante du Sahara Occidental, sur la route menant à Dakhla. Il s’agit d’un territoire reconnu sous souveraineté marocaine par les Etats-Unis, dans le cadre des Accords d’Abraham, mais que le Front Polisario, armé, financé et entrainé par l’Algérie et l’Iran, voulait imposer comme sa capitale.

La confédération a donc dû redistribuer les cartes en offrant l’accueil de ce championnat à l’Egypte, relativement neutre, entre les deux belligérants géostaratégiques.

La surprise vient du large, avec les “Corsaires” du Cap-Vert

Or, c’est la petite île du Cap-Vert, au large de Dakar (Sénégal) qui a innové, en affrontant l’Egypte dominante, pour finalement s’incliner 25 à 37 à l’avantage des Egyptiens.

Pour les coéquipers égyptiens de Yahia Omar, le leader de l’équipe hongroise du Veszprém KC, c’est leur deuxième titre consécutif, au niveau continental. Ils viennent également d’occuper la quatrième place aux Jeux Olympiques de Tokyo, l’an passé.

Les habituelles finalistes, Algérie et Tunisie, sorties du jeu

Jusqu’à cette édition, on a systématiquement compté en finale, au moins un pays central du Maghreb : souvent l’Algérie ou la Tunisie.

La Tunisie, vaincue par le Maroc, ne monte pas sur le podium, pour la première fois depuis 1974. L’Algérie, quant à elle, est éliminée par l’Egypte, en quart de finale, le 15 juillet, par 34 à 19.

C’est la seconde fois, depuis la présence du Congo en 1983, qu’une équipe  sub-saharienne s’impose à cce niveau de la compétition. Les Cap-Verdiens n’en étaient alors qu’à leur second coup d’essai, après leur première apparition en 2020; Face à eux, l’équipe égyptienne bat des records en nombre de victoires successives, avec 7 inscriptions tout en haut de l’affiche à ce championnat d’Afrique, dont leur précédenté vvictoire au tournoi en 2020.

L’inégalité des chances déjà criante à la mi-temps

La chance du débutant n’a souri qu’en début de match aux Cap-Verdiens, prenant temporairement l’avantage à 2-1, avant de décrocher du score progressivement, pour ne parvenir qu’à la moitié de celui-ci à la mi-temps, par un intimidant 12 à 24, pour les Egyptiens chevronnés et chez eux au Caire.

Au final, l’Egypte bat un autre record, avec le plus haut nombre de buts marqués par le vainqueur : à savoir cet écart de 12 points, par 37 à 25. Pour autant, CELA reste une performance honorable pour le Cap-Vert, compte-tenu de son handicap de départ.

Les finales nord-africaines plus proches d’un réel challenge ?

En 2004, l’Egypte s’était imposée, face à la Tunisie, par seulement 31 à 28, ce qui nous fait un écart de trois petits points, qui donne le sentiment d’une finale âprement disputée. Ces 12 points concédés sont aussi le double des 6 de différence entre les deux finalistes de 1985, 1987, 2002 et 2020.

Le match serré Maroc-Tunisie

La Tunisie ne s’est incliinée, là encore, que par un score resserré face au troisième, le Maroc, par : 24 contre 28. A force de s’affronter, on s’aperçoit que le niveau de prouesse technique s’équivaut, au sein de ce club fermé des meilleurs d’Afrique du Nord, dont s’est exclue l’Algérie, en échouant face à l’Egypte.

Néanmoins, l’Algérie a conservé le sourire en s’imposant d’un point (27\26) pour la cinquième place, face à la Guinée. Il s’en est donc fallu d’un cheveu pour que deux pays sub-sahariens ne fassent partie du lot des séléectionnés pour le championnat( du monde en Pologne et Suède pour 2023.

En revanche, le Cap-Vert s’illustre comme une révélation, en surgissant au sein de ce club que les pronostiqueurs donnaient comme fermé, par un remarquable 24 à 19 contre cette même équipe marocaine.

Les qualifiés au Mondial

Dans l’ordre inversé, nous obtenons donc la sélection africaine pour la coupe du Monde, qui doit avoir lieu en 2023, en Pologne et en Suède. Les heureux lauréats sont : l’Algérie, 5è, la Tunisie 4è, le Maroc, 3è, la surprise insulaire de ce championnat continental, le Cap-Vert, dauphin d’une Egypte toujours indétrônable, au sommet de la pyramide.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page