IdéesRéflexions

Labor Day, la fête des travailleurs américains depuis 125 ans

Noelani Kirschner (article proposé par ShareAmerica)

Des ouvriers du bâtiment sont assis sur une poutre métallique d’un gratte-ciel new-yorkais, en 1932. Aujourd’hui, l’édifice est connu sous le nom de Rockefeller Plaza. (© Granger)

Aux États-Unis, la fête du travail marque la fin de l’été, mais elle célèbre aussi les accomplissements sociaux et économiques des travailleurs américains chaque premier lundi de septembre.

Depuis que le président Grover Cleveland a établi, en 1894, que la fête du travail serait un jour férié, la main-d’œuvre américaine est devenue plus forte et plus diversifiée. Pour célébrer le 125e anniversaire de ce jour férié, nous revenons sur quelques moments historiques importants qui donnent raison de marquer cette journée.

Mobilisation des femmes

Les femmes sont une force motrice dans la réforme du travail depuis le XIXe siècle. En 1844, l’un des premiers syndicats de femmes, la Lowell Female Labor Reform Association (au Massachusetts), se mobilise pour protester contre les longues heures de travail dans les usines.

Peu de temps après, le New Hampshire est le premier État à adopter une loi imposant un seuil maximum de 10 heures par jour pour les hommes et les femmes travaillant dans les usines.

Aujourd’hui, quelque 76 millions de femmes font partie de la population active aux États-Unis. Elles ont des professions tout aussi variées que les hommes – médecins, ingénieures ou encore soldates du feu. Et pour la première fois cette année, les femmes représentent plus de la moitié des professionnels ayant suivi des études supérieures.

La diversité rend les États-Unis plus forts

C’est grâce à A. Philip Randolph, un militant syndical afro-américain, que les premiers pas vers la diversification de la main d’œuvre ont été réalisés. En 1941, d’autres militants se sont joints à lui pour dénoncer le manque d’Afro-Américains employés à des postes au gouvernement fédéral et dans les industries de défense américaines. Le président Franklin D. Roosevelt a alors signé un décret interdisant les discriminations raciales dans ces secteurs.

De nos jours, la population active aux États-Unis n’a jamais été aussi diversifiée. C’est en partie grâce à une multitude de lois relatives à la protection des travailleurs et au travail. Le nombre de travailleurs afro-américains, asiatico-américains et hispaniques devrait continuer d’augmenter régulièrement au cours des dix prochaines années.

Tous ces efforts portent leurs fruits : le taux de chômage aux États-Unis est à son plus bas depuis 50 ans. « Avec une croissance de l’emploi continuellement positive, un taux de chômage qui reste faible et de réelles augmentations de salaires, l’économie continue de prospérer », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué*. Et comme l’économie américaine est la plus importante du monde, si l’économie des États-Unis est plus forte, alors les économies mondiales sont également plus fortes, et les pays, petits et grands, en bénéficient tous.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.