Accueil / Idées / La sécurité à bord des trains

La sécurité à bord des trains

gare2408Grâce au courage et sang froid de plusieurs passagers (Américains, Anglais et Français), un drame a été évité dans le Thalys Amsterdam - Paris .

Ayoub El-Khazzani, l’homme qui a été arrêté, était en possession d’une Kalachnikov avec neuf chargeurs, d’un pistolet automatique Luger et d’un cutter.

Sans l’intervention de passagers, il aurait pu faire un carnage dans ce train. Les passagers ont eu une chance inouïe.

Le président de la République, François Hollande, a décerné la Légion d’honneur à Spencer Stone (Américain), Alek Skarlatos (Américain), Anthony Sadler (Américain) et Chris Norman (Anglais). Deux autres personnes seront également décorées de la Légion d’honneur, un passager franco-américain qui est toujours hospitalisé et un passager français qui désire conserver l’anonymat.

Peut-on éviter qu’un homme (ou une femme) monte dans un train en étant lourdement armée, ou avec des explosifs ?

Certains disent qu’il faudrait sécuriser les gares et les trains comme les aéroports et les avions.

Le problème, ce sont 2 moyens de transport très différent.

Les avions transportent peu de passagers à la fois (sauf l’A380), ils vont généralement d’un point A à un point B, sans escale. Il est facile de radiographier les bagages, de les changer dans la soute de l’avion, de contrôler chaque passager avant l’embarquement.

D’ailleurs, s’il manque un passager qui a fait enregistrer des bagages en soute, l’avion ne décollera pas, tant que le passager ne sera pas arrivé, ou que ses bagages en soutes ne soient sortis de l’avion.

Pourtant, malgré toutes ces précautions, il arrive que des terroristes réussissent à détourner des avions.

Mais, comment protéger un train, où chaque passager prend en charge ses bagages. Où, il y a, sur la majorité des trajets, plusieurs arrêts : où des passagers vont monter, descendre, où même des accompagnants vont monter dans les rames pour dire « au revoir ».

S’il fallait sécuriser les trains comme les avions, vu le nombre de passagers, le temps d’embarquement seraient incompatibles avec le nombre de voies disponibles en gare. Les trajets seraient beaucoup plus longs, en tenant compte des temps d’attentes pour pouvoir embarquer.

Il faudrait des wagons spéciaux pour transporter les bagages qui ne voyageraient plus avec les passagers. Ce qui signifie du personnel pour contrôler et prendre en charge les bagages, puis pour les décharger et les mettre sur des tapis roulants, comme dans les aéroports. Des infrastructures qui n’existent pas.

Tout cela semble impossible, en l’état actuel à mettre en place. Il y a quelques contrôles qui existent avant d’embarquer dans le Paris/ Londres .

Que faire, comment sécuriser les trains ?

Bien entendu, les passagers n’ont pas à monter la garde, mais leur intervention dans ce train, n’est pas une première. Lors des attentats du 11 septembre 2001, aux États-Unis, si 2 avions se sont précipités sur le Word Trade Center à New-York, un 3ème sur le Pentagone, le 4ème s’est écrasé avant d’atteindre sa cible qui semblait être la Maison Blanche. Grâce à l’intervention des passagers. L’avion s’est écrasé en forêt, tuant les passagers, mais sans atteindre son but. Il y a eu des morts, mais les terroristes du 4ème avion ont perdu !

Il est important que les terroristes sachent que les passagers d’un train, d’un avion ou de tout autre moyen de transport, ne sont pas des veaux acceptant de se faire tuer sans broncher.

Le courage de passagers dans le Thalys Amsterdam-Paris est déjà un mode de prévention qui fera renoncer plus d’un apprenti terroriste de passer à l’acte. Car ces passagers ont montré qu’il ne fallait pas baisser les bras, même face à un individu lourdement armé.

Au-delà, la prévention, doit également passer par des contrôles aléatoires des passagers, de leurs bagages. Il faut que des policiers ou des agents de la SNCF aient autorité pour faire ouvrir un bagage à main, une valise pour en contrôler le contenu.

Main sans contrôle en fonction des origines présumées ou de tenues vestimentaires. Le contrôle au faciès est complètement idiot. Un terroriste peut ressembler à Madame ou Monsieur tout le monde, pour se fondre dans la foule, être jeune ou vieux, venant de n’importe quel pays.

Il serait sécurisant que quelques policiers armés patrouillent à bord des trains. Mais, sans tomber dans la paranoïa, la sécurité à bord d’un transport en commun relève de tout le monde.

Après tout, ces 2 militaires américains ont commencé à réagir lorsqu’ils ont détecté un comportement suspect.

Mais, voilà qu’est ce qu’un comportement suspect ? Il ne faudrait pas que les passagers deviennent suspicieux les uns vis-à-vis des autres et que le moindre éternuement soit considéré comme suspect.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com