Accueil / Réflexions / La rage

La rage

L’on dit que lorsque l’on veut tuer son chien, l’on affirme qu’il a la rage.

Sauf que maintenant cela se soigne et, mieux, il existe un préventif.

C’est peut-être pour cela que l’on ne cesse de taper sur ces riches de veinards retraités et que l’on veille à ce que cela ne soit plus.

C’est vain, je le rappelle tout de même, j’en connais beaucoup, et d’autres avec moi, qui seraient bien restés travailler si on ne les avaient pas gentiment, dans le froideur et l’anonymat d’un système que c’est pas de notre faute, jetés dehors avec pertes et fracas.

Mêmes accompagné d’une indemnité intéressante, cela ne change rien à l’affaire : si le français part plus tôt que les autres dans les pays voisins, c’est parce que les entreprises font tout pour les virer avant l’heure sauf bien entendu la gente patronale…

Et l’on accuse ces mêmes retraités d’avoir longtemps bénéficié de faveurs sociales puisque, par exemple comme c’est bienvenu, le taux de Csg actuel pris sur les pensions est de 0,9 % inférieur à celui de nos non pensionnés – je passe sur l’énorme avantage des petites retraites, moins de 14 000€ annuel, bénéficiant d’un taux donné à 3,8 % ou encore, pour les plus chanceux, à 0 %, oui, vous avez bien lu c’est un vrai scandale, si vous gagnez moins de 11 000€/an – et, gâteau sur la cerise tellement c’est énorme, les 10 % d’abattement sont maintenus alors qu’ils n’ont pas comme les autres de frais professionnels.

Ce qui est bien vrai, mais vous oubliez, tout d’un coup subitement, malheureusement, sans le faire exprès,  à l’insu de votre plein gré d’enfariné, que la pension elle représente au maximum 67,4 % de l’ancien salaire et cela se dégrade si vous aviez eu l’audace d’être un peu en haut de la hiérarchie.

Haro sur le baudet dont on a pompé toute l’énergie dont on se demande bien comment il fait pour vivre encore 25 généreuses années pépères, soit, l’audacieux, 5 ans de plus que ses voisins européens qui pourtant partent plus tard.

Ce qui, en passant, prouve bien que le boulot c’est tuant.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*