Accueil / Idées / La mortalité sur nos routes a baissé en septembre 2015

La mortalité sur nos routes a baissé en septembre 2015

mort0710aLes chiffres ne sont vraiment pas bons, depuis le début de l’année 2015, la mortalité sur nos routes augmente, sauf pour les mois de mars, juin et septembre.

Au mois de mars il y a eu 231 morts contre 261 en mars 2014, en juin 294 morts contre 311 en juin 2014 et au mois de septembre 262 morts contre 317 en septembre 2014.

Ce qui permet à l’ONISR (Observatoire national interministériel de la sécurité routière) d’annoncer une baisse de 17,4 % de la mortalité pour le mois septembre 2015 par rapport à septembre 2014. Ce qui représente, concrètement, 55 vies épargnées.

Par contre sur les 9 premiers mois de cette année, ce n’est pas bon, la mortalité routière est en hausse de +1,8 % par rapport à la même période de 2014. Mais, il n’est pas trop tard pour inverser la courbe et obtenir moins de morts sur les routes françaises en 2015 qu’en 2014.

Mais, ce recul de la mortalité et des accidents corporels (voir les chiffres ci-après) est-il dû à un meilleur comportement des automobilistes, ou bien à des circonstances extérieures (mauvais temps, rentrée des classes,…) ayant poussé les gens à moins utiliser leurs voitures.

En voyant le comportement de nombre d’automobilistes sur les routes :
– non-respect des limitations de vitesses,
– changements de files intempestifs et sans clignotant,
– motards qui remontent – entre 2 fils – à des vitesses vertigineuses sur les autoroutes,
– ceux qui ont un A et qui oublient que cela veut dire « apprenti »,
– les passages au feu orange (super foncé), voire rouge,
– le téléphone à la main, une cigarette, un sandwich,…
-…

Je crois que la baisse de la mortalité est due à des circonstances favorables plus qu’à un comportement raisonnable de ceux qui ont un volant entre les mains.

Reprenons, un instant, les chiffres de l’ONISR.

Au niveau des accidents corporels, il y en eut 5 060 en septembre 2015, contre 5 324 en septembre 2014, soit 264 accidents en moins avec blessures, un recul de l’ordre de 5 %.

Le nombre de personnes blessées sur les routes recule de 4,5 %, soit 6 310 personnes le mois dernier, contre 6 608 en septembre 2014, soit 298 personnes blessées en moins.

Enfin, le nombre de personnes hospitalisées diminue de 2,3 %, avec 2 342 personnes ont dû être admises plus de 24 heures dans un établissement hospitalier après un accident de la route en septembre 2015, contre 2 398 en septembre 2014, soit 56 hospitalisations de moins.

Face aux chiffres des accidents et morts sur nos routes, qui sont ce mois-ci présentable, le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, précise qu’il ne faut pas baisser la garde et il réaffirme la détermination qui est la sienne en matière de sécurité routière et la pleine mobilisation de ses services.

Je crois qu’il va falloir que notre Ministre de l’Intérieur ait une réelle volonté et qu’il se donne les moyens, car ce n’est pas gagné de réussir à faire entendre raison à tous ses chauffards.

Comment conduisez-vous ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*