SondagesTechno.

La femme est un ronfleur comme les autres ?

Vendredi 22 mars, pour la Journée nationale du sommeil, Withings, le spécialiste français des objets de santé connectée, publie une étude sur le ronflement grâce aux données recueillies auprès des utilisateurs de ses capteurs de sommeil Sleep. Fait intéressant parmi les utilisateurs Withings : si les hommes ronflent plus que les femmes, la tendance s’inverse en vieillissant. De plus, la forme physique joue également un rôle important puisque les personnes ayant un IMC (Indice de Masse Corporelle) supérieur à 30 ont 3 fois plus de chance d’être de gros ronfleurs que ceux ayant un IMC de 25. Cette étude montre également l’influence positive de l’activité quotidienne sur le ronflement. L’heure de coucher influe également sur l’apparition de ces nuisances sonores. Par ailleurs, les ruraux sont de plus gros ronfleurs que les citadins. Enfin, à l’échelle internationale, les Romains sont les champions du monde… du ronflement.

Les hommes ronflent plus que les femmes, mais l’écart se réduit en vieillissant

Sans grande surprise, les hommes ronflent plus que les femmes. Ainsi les hommes de 25 ans ronflent en moyenne plus de deux fois plus que les femmes du même âge, soit plus de 2 minutes par heure, contre moins d’une minute pour la gent féminine. Les hommes ont également deux fois plus de « chance » d’être de gros ronfleurs (plus de 10 minutes de ronflement par heure au moins 4 jours par semaine) que le beau sexe : 13% pour les hommes contre 7% pour les femmes. Les femmes commencent surtout à ronfler vers 30-35 ans.

Peu importe le sexe, les ronflements s’intensifient en vieillissant jusqu’à 60 ans, les hommes ronflent en moyenne 7 minutes et 30 secondes contre un peu moins de 6 minutes par heure pour les femmes.

En revanche, si parmi les utilisateurs Withings il est à noter que les hommes ronflent plus que les femmes, ces dernières les rattrapent à partir de 60 ans. Ainsi, les hommes de 70 ans ronflent en moyenne moins de 6 minutes 30 secondes par heure contre presque 6 minutes pour les femmes. A 75 ans, la tendance s’inverse : les femmes passent devant les utilisateurs masculins avec presque 7 minutes de ronflement contre moins de 6 minutes pour les hommes. Il semblerait qu’une fois encore, hommes et femmes ne sont pas égaux face au vieillissement…

Une bonne condition physique diminue les ronflements

Hommes et femmes demeurent égaux sur un point : la forme physique et l’hygiène de vie impactent le ronflement. Ainsi, l’indice de masse corporel influe grandement sur le ronflement. En effet, un IMC de plus de 30 entraine 3 fois plus de chance d’être un gros ronfleur qu’un IMC de 25. Ainsi, les femmes ayant un IMC de 25 ont 3,75% de chances d’être de gros ronfleurs contre 10% pour celles qui ont un IMC de 30. Les hommes passent de 7,23% à 22,36 en fonction des mêmes IMC.

L’activité physique a également des conséquences non négligeables puisque les personnes qui effectuent 2000 pas par jour ronflent en moyenne 5 minutes et 45 secondes par heure contre 3 minutes et 30 secondes pour les personnes qui font 12 000 pas.

Les horaires décalés favorisent le ronflement

Si des horaires de coucher réguliers sont importants pour un sommeil de qualité, dormir en dehors des horaires classiques a également un impact non négligeable sur le ronflement. Ainsi, les travailleurs de nuit sont plus touchés que les autres puisque le risque d’être un gros ronfleur augmente de 33% lorsque l’on se lève entre 18h00 et 23h00 plutôt qu’entre 5h00 et 10h00. De plus, ce risque augmente de 26% lorsque l’on se couche entre 12h00 et 17h00 plutôt qu’entre 22h00 et 3h00.

Les ruraux ronflent plus que les citadins

La campagne est souvent synonyme de quiétude et de calme, il semblerait pourtant que ce ne soit pas le cas dans la chambre à coucher. Parmi les utilisateurs Withings vivant en zones rurales, on note en effet une durée de ronflement bien supérieure à celle des utilisateurs citadins. La probabilité d’être un gros ronfleur augmente, ainsi, de 17% lorsque l’on vit dans une zone de moins de 200 000 habitants.

Dans le classement international, les Romains sont champions du monde de la ronflette

Les données de Withings montrent que 5,56% des Romains ronflent plus de 10 minutes par heure, c’est le cas de 2,49% des Tokyotes et de seulement 1,16% des Parisiens.

Les Parisiens sont relativement peu touchés par le ronflement par rapport aux habitants des autres grandes villes étrangères. Ainsi, même si les Parisiens ronflent 51% de plus que les New-Yorkais, et que l’on y enregistre 83% de gros ronfleurs en plus, on y trouve 34% de gros ronfleurs en moins qu’à Berlin et surtout, presque 66% de moins qu’à Rome.

Les Romains sont donc les champions du monde incontestés en termes de ronflement.

Méthodologie

Withings a analysé les données issues d’un échantillonnage de 25 500 utilisateurs du Withings Sleep à travers le monde entier sur l’année 2018.

Withings garantie la confidentialité et protège les données personnelles de ses utilisateurs. Par conséquent, toutes les données utilisées pour cette étude ont été rigoureusement anonymisées et agrégées.

A propos de Withings Withings est le leader de la santé connectée. Withings conçoit des produits et services intelligents et élégants pour aider les utilisateurs à améliorer leur santé et leur bien-être au quotidien. Fondé par les innovateurs visionnaires Cédric Hutchings et Eric Carreel en 2008, Withings a été racheté par Nokia Technologies en mai 2016 puis repris par son fondateur Eric Carreel en juin 2018. Withings se donne pour objectif d’accélérer l’innovation dans le monde de la santé connectée.

La gamme de produits de Withings, de nombreuses fois récompensée et construite autour du spectre de la santé, inclut des montres connectées (Steel et Steel HR), les balances connectées (Body, Body+ et Body Cardio), le Tensiomètre sans fil, le thermomètre intelligent (Thermo) et le capteur de sommeil (Sleep). Chaque donnée collectée prend vie dans les applications Withings où l’utilisateur peut trouver coaching, motivation, ainsi que des conseils pour comprendre les aspects clés de leur santé.

Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page