Réflexions
A la Une

La confiance a ses limites

Si nos animaux de compagnies, principalement chiens ou chats, nous accordent leur confiance sans aucune, limite. Ils nous aiment pour la vie, par contre un humain peut abandonner son animal de compagnie, l’inverse n’existe pas.

Effectivement, l’humain est différent, c’est un mammifère doué d’intelligence, il peut aimer à un moment donné et ne plus aimer à un autre, que ce soit dans une relation amoureuse ou amicale.

D’ailleurs si l’humain était comme nos animaux de compagnie, il n’y aurait nul besoin d’avoir dans le Code civil, en plus des articles concernant le mariage, des textes concernant le divorce. Le mariage serait « jusqu’à ce la mort nous sépare » … point à la ligne, ceci est valable pour le pacs ou le concubinage.

Doit-on, pour autant, rester sur ses gardes dans les relations humaines ?

Avec des gens que l’on vient de rencontrer, que l’on ne connaît pas encore suffisamment bien, la réponse OUI.

Peut-on connaître totalement un/une ami(e), sa/son conjoint(e) ? Oui et non, il y a toujours un « jardin secret », mais à la longue, il faut faire confiance. Si on ressent quelque chose qui ne va pas, qui ne passe pas au fil du temps, c’est qu’il y a un problème. Soit on est trop méfiant, soit la relation n’est pas stable.

Même une relation stable ne l’est peut-être pas pour l’éternité. Au fil des années, les gens changent, par le temps qui passe, par les relations avec d’autres (parfois positives, parfois toxiques), par les lectures, par la conjoncture (la situation actuelle avec Covid-19 provoque des changements).

Que faire si lors de l’évolution dans un couple amour/ami, si l’un des deux dit STOP ? (qu’est-ce que cela induit).

Rien écouter et ne pas essayer de convaincre que c’est une mauvaise décision, ne pas faire de chantage affectif ou proférer des menaces en tous genres. Cela peut marcher, mais pendant combien de temps !

C’est trop tard, le « ver est dans le fruit » et celle/celui qui a dit STOP y repensera et dira à nouveau STOP, celle/celui qui l’a convaincu y pensera et restera sur le qui-vive. Une relation désagréable et peu durable.

Donc, il faut accepter le STOP !

Pourtant, parfois, plus tard, celle/celui qui dit STOP, réfléchi pour un retour « en arrière » et là, il y a un problème de confiance.

La confiance est quelque chose de très fragile … comment savoir si la personne qui a dit « STOP » qui dit maintenant « NON-STOP », ne va pas à nouveau dire « STOP » !

Là encore une relation qui se remettrait en place et où celle/celui qui a subi le STOP serait toujours sur qui-vive.

Il ne faut pas perdre de vue que dans une relation amour/ami, la confiance est fragile, elle est primordiale. Toutefois, le STOP est toujours possible, mais celle/celui qui le prononce doit bien réfléchir et ne pas le dire à la suite d’une simple dispute.

Celle/celui qui subit le STOP doit l’accepter, il faut respecter la volonté de l’autre, puis bien non réfléchir si par la suite, il y a un NON-STOP.

Tout cela est simplement le cours de la vie

Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer