Accueil / Réflexion / J’y tiens

J’y tiens

Ce genre d’annonce en tout genre m’attire irrésistiblement.

Telle celle-ci pour un cottage en bord d’un golf annonçant que les lits sont systématiquement désaffectés ; peut-être l’effet de la piscine chauffée présente sur les lieux et affectant durablement ses résidents.

Ou, tout simplement la présence d’aoutiens piqueurs sur les belles pelouses bien entretenues d’un parcours de golf à cent balles…

Et de continuer dans les vérités bien dite : présence d’internet, confirmée tout de suite après par celui du wifi pour rappeler dans les commentaires usuels d’usagers satisfaits mais, tout de même, faisant remarquer que de réseau point.

Mais, les fêtes sont interdites, comme les animaux ne sont pas le bienvenu, cela ne changera rien à l’affaire.

Mais, alors que feront les joyeux fumeurs sortis dehors puisque leur logement précaire est non-fumeur ?

Non content de proposer ces charmants 41m2, avec la prouesse de comporter deux chambres distinctes, à 90€ la nuitée, l’acquisition peut se faire et dans le descriptif il vous est dit que vous avez droit à une pelouse privative : morceau de Ruff en trop à partager ?

Tiens il paraît que notre écologiste premier brasse de l’air, normal avec les éoliennes dont il vante sans arrêt l’intérêt.

Hier, l’on incitait nos riches à revenir non bredouille à la maison France en se pinçant le nez ; je n’avais pas compris car je croyais que l’argent n’avait pas d’odeur.

Maintenant, c’est aujourd’hui et non demain pour certaines autres promesses concernant le petit public, tout pleins de petits cadeaux, de petits gestes qui forment le clan si ce n’est l’amitié, pour attirer ces pauvres malheureux banquiers inquiets du sort réservé du Brexit proclamé.

Une taxe transactionnelle supprimée par ci, une surtaxe sur hauts salaires rabiotée dans son intégralité car il ne faut pas être pingre ces gens-là savent compter monsieur.

Et comme ces tradeurs savent prendre des risques sur le dos de la gente anonyme, s’ils se font virer les employeurs n’auront plus à inclure leurs mirobolantes primes dans les indemnités de licenciement.

Mais, il est vrai que pour lutter contre le chômage de masse, il faut savoir prendre les mesures utiles afin d’attirer ceux qui acceptent, dans des conditions précaires d’immigrés, de bosser : cela fait baisser naturellement le ratio chômeurs sur population active, ce que n’avait pas compris l’ancien marrant avec sa volonté de faire tordre le coup à la courbe éponyme.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*