IdéesRéflexions
A la Une

Jeune débiteur chômeur

La reprise de cette période barbare n’épargne personne. Pas plus les jeunes de 3ème génération d’immigration tabassés par certaines forces de l’ordre causant le désarroi de ceux qui ne sont présents que pour défendre la République que chacun pense être une et indivisible.

Mais, pour d’autres elle serait plutôt devenue invisible, charriant son lot de haine, donnant une prime au méritant d’héritage à papa.

Mais cette haine fait que d’autres encore pensent malin de dire à son autre en face qu’il n’est pas du bon côté et qu’il devrait en avoir honte.

Ainsi, sa couleur de peau, noire, blanche jaune ou mal lavée ferait d’un individu l’obligation de sa vie.

Il est intéressant, et remise en question de certaines pensées élitistes, lorsqu’un leader d’un mouvement noir dire : chez nous, c’est le blanc qui est couleur de peau… et les jeunes noirs, rouges, jaunes, marrons et demain verts, sont aussi étonnés que les jeunes blancs qu’un autre soit aussi différent.

Si, en règle générale dont j’aurais tendance a assimilé vrai dans tous les cas, l’enfant n’y voit aucune malice, c’est en grandissant et constatant quelques divergences que l’importance de l’éducation, parentale, familiale mais aussi sociétale, que celui devenu pré-ado, ado, puis adulte prend toute l’importance de l’être avant, parfois, une fois venu le temps, de regretter de ne pas avoir vraiment été, quand arrive l’heure du temps vieux.

Le montant manquant pour finir son fin de mois est porté à 350€.

Mais pour défendre le pouvoir d’achat, certains patrons envisagent la baisse des salaires, l’augmentation du pouvoir d’achat.

Il y en a même qui disent en urgence il faut la Participation.

Mais pour qu’elle soit, il faut des bénéfices.

Tout cela est fait dans la bonne humeur de la conservation du contrat de travail ? Un patron n’aime pas que d’autres circonstances que sa propre volonté décident pour lui de licencier.

Cependant, il en demeure qui non pas ces sous-entendu, ils profitent de la crise pour se décharger en douce en virant brutalement ceux qu’ils ne veulent plus…

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.