Accueil / Pourquoi / Je ne comprends par grand chose à la démocratie

Je ne comprends par grand chose à la démocratie

grece1407La Grèce est considérée comme le berceau de la démocratie. C’est vrai qu’à l’époque de la Grèce Antique, il ne s’agissait de demander leur avis au peuple.

La démocratie était gérée, en langage moderne, par des intellectuelles qui se réunissaient pour prendre de décisions concernant le pays et le peuple.

Contrairement à un roi tout-puissant, c’était des décisions collégiales. Qui, normalement, sont moins arbitraires que la décision d’une seule personne.

Au fil des siècles la démocratie a évolué et aujourd’hui – dans les pays démocratiques – le peuple est représenté de manière indirecte en ayant élu des parlementaires et un chef d’État, mais également directement sous la forme d’un référendum.

Et c’est ce dernier point qui me pose problème.

Je ne dis pas que la solution trouvée pour la Grèce est bonne ou mauvaise, je n’en sais rien. De toutes les manières, il faut que le parlement Grec l’entérine et que les membres de l’euro le confirment. Ça ne devrait pas poser de problèmes.

Sauf que je n’ai rien compris, le Premier ministre Grec, Alexis Tsipras, a questionné le peuple Grec sous la forme d’un référendum, pas d’un sondage auprès de quelques centaines de personnes. Pour savoir si le peuple voulait continuer à faire des efforts et à subir de nouvelles pressions pour avoir de nouvelles aides.

La réponse est clairement sortie des urnes avec un NON à plus de 60 %.

Normalement, Alexis Tsipras aurait dû dire à Bruxelles c’est NON, le peuple, c’est prononcé. Avec toutes les conséquences que cela entraîne, mais c’est la volonté du peuple.

Mais aujourd’hui, Alexis Tsipras fait comme si le OUI était la majorité (pourtant il avait dit que si le OUI l’emporté, il démissionnait), et il est soutenu par l’opposition et plus par son camp.

D’ailleurs les mesures qui sont passées sont plus lourdes que celles qui étaient envisagées avant le référendum.

Pour en arriver là, il aurait mieux fait de ne pas organiser ce référendum.

Donc, les Grecs sont allés voter pour rien, si c’est le cas, je ne comprends par grand chose à la démocratie et à l’intérêt d’un référendum.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Un commentaire

  1. Aviez-vous compris les suites du référendum en France sur le traité de Maastricht ? Un vrai déni de démocratie ! Un de plus, car c’est une habitude des hommes politiques de faire semblant de demander l’opinion des citoyens pour décider ensuite du contraire !
    Et ils voudraient qu’on leur accorde notre confiance !

    Il n’est que temps de mettre fin à l’Europe telle que nous la connaissons. De toutes façons, si rien n’est fait, elle ira d’elle-même dans le mur.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*