Accueil / Faits d'actualité / Je n’aimerais pas être à sa place !

Je n’aimerais pas être à sa place !

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, le président Macron a répété, à qui voulait l’entendre, qu’il ne prendrait pas de décisions à chaud.

Et depuis hier, dans la plus grande cacophonie, les décisions s’enchaînent enfin dans un seul domaine… les futures taxes.

Édouard Philippe dit « report de 6 mois », puis diverses voix du gouvernement parlent de report jusqu’à fin de 2019 et enfin Emmanuel Macron dit suppression.

C’est super, mais dommage que cette décision n’ait pas été prise au tout début du mouvement, cela aurait suffi à calmer les esprits et il ne serait rien passé de fâcheux.

Aujourd’hui, après des semaines de rassemblement un peu partout en France, de samedi et samedi de violence, notamment à Paris, les attentes ne sont plus les mêmes.

D’ailleurs, supprimer de futures taxes, ne donne pas, comme certains le disent du « pouvoir d’achat », c’est simplement la décision de ne pas réduire le pouvoir d’achat au 1er janvier 2019.

J’ai l’impression que ceux qui nous dirigent ne se font pas d’illusions et s’attendent à un samedi très violent à Paris (et ailleurs en province).

Comment les forces de l’ordre vont-elles pouvoir s’organiser, quelles seront les cibles ? Certains parlent du Palais de l’Élysée.

Une situation complexe à gérer, en sachant que parmi la masse des gilets jaunes, il y a des gens pacifiques qui expriment un mécontentement, des casseurs qui ne sont là que pour en découdre avec les forces de l’ordre et détruire, les gilets jaunes qui s’emportent et deviennent violents (en le regrettant par la suite).

Et pris au milieu de tout cela, les commerçants (qui comptent sur cette période de fin d’année pour faire du chiffre d’affaires), les touristes (qui ont tout intérêt à aller se balader dans une autre capitale européenne) et les parisiens (qui peuvent observer ce qui se passent, ou y participer si ce sont des gilets jaunes).

Enfin, il y a la Maire de Paris, Anne Hidalgo, qui doit se sentir bien impuissante face à tout cela.

Imaginons qu’il y ait, à nouveau, un samedi violent… et ensuite que va-t-il se passer ?

Que peut faire Emmanuel Macron pour que tout rentre dans l’ordre, que les gilets jaunes soient suffisamment satisfaits, mais sans perdre totalement la face ?

Peut-il encore conquérir la confiance des Français, ou serait-il contraint de dissoudre la chambre ou de démissionner ?

Voilà une équation complexe à résoudre.

Il est clair qu’Emmanuel Macron, n’est pas, en ce moment dans une position confortable.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.