Accueil / Politique / J’avais dit

J’avais dit

Un jour je me lamentais d’un silence relatif des journalistes de la nécessité d’alerter gratuitement sur le danger pressant d’un bout de tissu porté sur tel ou tel morceau de peau.

Tant pis pour la blancheur de celle-ci tout le monde a bien le droit de choisir sereinement si elle ou il a le droit de se faire bronzer ou non.

Pour le coup de la piscine réservée, c’est plus sensible car que ferais-je qu’en pendant ce temps je n’y ai pas le droit avec cette chaleur étouffante d’été.

Mais grâce au gouvernement, toujours prêt à aider gratuitement son prochain, le marronnier « Fonctionnaires » revient en force.

C’est pratique, suffit de ressortir ses anciens articles ayant traité de la même essence, à veiller tout de même on ne sait jamais.

Nous voulons faire des économies libérales, taxons les fonctionnaires sur le premier jour de carence d’une maladie qui ne veut pas dire son nom.

Et, pas question de se poser quoique ce soit sur les raisons du pourquoi du comment, cela coûte immédiatement trop cher pour un résultat incertain tant on patine dans les ministères.

Mais, ceux qui disent que l’absentéisme va réduire de 40% se trouvent certainement dans le groupe restant chez eux tant ils peinent à compter décemment.

Et pourtant, que le diable nous emporte dans cette République laïque, malgré cette trouvaille retrouvée, la dépense de ce budget va encore déraper devant l’effroyable importance d’à peu près 1 point d’indice sans évidemment mettre en regard les recettes.

Car, dans le fond, il paraît qu’il, de plus en plus, comme une idée récurrente, encore restée dans les cartons présidentiels, d’affecter les chômeurs aux tâches des fonctionnaires qui ne peuvent plus puisqu’ils ont été, par soucis d’économie de contraintes budgétaires, virés.

Et qu’ils ne se plaignent, eux qui n’ont pas souffert une première fois de poussière professionnelle cancérigène avec la double peine de constater qu’en appel le juge est l’égal du patron sans trop savoir qui commande qui.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com