Accueil / Tests Produits / IRIScan Anywhere 3 wifi : un tout petit scanner de qualité

IRIScan Anywhere 3 wifi : un tout petit scanner de qualité

iris090804IRIS est une entreprise spécialisée dans la fabrication et la commercialisation, notamment, de scanners mais avec une approche différente des autres fabricants.

Il ne s’agit pas de scanners à plat avec une vitre, un peu comme un photocopieur, les produits sont différents et plus compacts, ce sont des scanners à introduction feuille à feuille. Manuellement, comme celui de ce test ou bien avec un chargeur de feuilles.

J’ai testé IRIScan Anywhere 3 wifi , un produit surprenant par sa simplicité d’utilisation, sa taille, mais aussi sa qualité.

De prime abord, lorsque j’ai reçu le IRISCAN Anywhere 3 wifi, vu la taille toute petite de la boîte, je me suis demandé s’il ne s’agissait pas d’un modèle réduit du produit … d’une erreur ou d’une blague.

J’ouvre la boîte et en dehors d’un cd-rom, de diverses notices, d’un câble USB, … il y a un tout petit appareil noir brillant.

iris090801Juste un peu plus long que la largeur d’une feuille de papier, haut et large de même pas trois doigts, avec une fente de la largeur d’une feuille A4.

L’objet est petit, mais élégant, très bien fini. C’est un bel objet.

Mais, comment cela fonctionne-t-il ? Est-ce compliqué ? Et est-ce qu’un appareil aussi petit sera capable de scanner convenablement une feuille de papier.

Mystère, l’appareil fonctionne sur batterie et pour le moment il est totalement déchargé.

Il y a un mode d’emploi sur le CD-rom qui m’apprend qu’il suffit d’utiliser le câble USB pour charger le scanner depuis l’une des prises USB d’un ordinateur. C’est un câble avec un mini USB d’un côté, il se branche sur le scanner et une prise USB « normal » de l’autre côte donc à brancher sur l’ordinateur ou sur un chargeur (non fourni, mais ça fonctionne très bien – par exemple – avec un chargeur pour iPhone).

Je mets mon scanner en charge, on verra bien, ensuite comment cela fonctionne.

iris090802Quelques heures plus tard, je reprends en main le IRIScan. Il a une prise mini-usb sur le côté gauche (qui m’a permis de la charger) et à l’arrière un emplacement pour une mini carte mémoire. Le scanner est fourni avec une mini-carte de 2 Go et un adaptateur pour l’utiliser sur les lecteurs de cartes standards présents sur les ordinateurs.

Je mets la mini-carte mémoire, dans le lecteur du scanner.

Sur le dessus, on trouve un tout petit écran vidéo et un bloc de 5 boutons, un au milieu entouré de 4 boutons.

Pour mettre en route le scanner, j’appuie quelques secondes sur le bouton du milieu, l’écran s’allume et me pose quelques questions pour la mise en route : langue, date, heure, … rien de bien complexe.

Voilà, le scanner IRIScan est prêt.

Je prends un document A4 et je l’introduis dans la fente à l’avant du scanner. Je n’ai pas le temps de chercher sur quel bouton appuyer pour lancer la numérisation. C’est automatique, il attrape la et elle transverse le scanner en quelques instants. Le scan est terminé !

Une mini-image du résultat, apparaît sur le petit écran du scanner.

Comme, je n’avais fait aucun réglage, le scan a produit un fichier JPG, mais on a le choix entre le JPG et le PDF, en plusieurs modes résolutions. Je sélectionne, le mode PDF et je fais un second scan.

Les résultats sont automatiquement enregistrés sur la carte mémoire, en étant nommé avec un numéro d’ordre, exactement comme les appareils photo numériques.

Pour transférer les données, il y a deux possibilités, soit retirer la carte mémoire et la lire sur un ordinateur, soit activer le wifi du scanner.

La liaison Wifi est indispensable pour transférer les fichiers de l’IRIScan vers un iPad (il faut récupérer, gratuitement, le logiciel prévu à cet effet l’AppStore : « IRIScan to cloud »), l’application existe pour Androïd.

iris090803Concrètement, il faut activer le Wifi sur le scanner (en appuyant sur l’un des boutons durant quelques secondes), puis il faut 10 à 20 secondes pour que le wifi soit effectivement actif. Ensuite, depuis l’iPad, on sélectionne le scanner en tant que « borne wifi ».

Ensuite, le logiciel « IRIScan to cloud » se charge du transfert des fichiers. Depuis un ordinateur, c’est exactement la même chose.

C’était un peu de technique, mais Concrètement que donne ce scanner. Et bien, c’est surprenant, mais le résultat est largement équivalent à ce que permet un scanner standard à plat. Les textes sont nets, les couleurs des images sont bien respectées.

Le seul problème, avec un scanner à plat on ne peut pas numériser les pages d’un livre, d’un objet épais, l’IRIScan permet de numériser uniquement des feuilles de papier (assez épaisses). J’ai fait un test avec ma carte d’identité, donc un document plastifié épais, le résultat est excellent, l’image est nette et les couleurs correctement respectées. Et pourtant à cause du plastique de la carte, ce n’est jamais évident à numériser (c’est souvent trop sombre et illisible).

Au-delà des numérisations, le scanner est fourni avec le logiciel de reconnaissance de caractères Readiris, ce logiciel est livré avec plusieurs autres produits IRIS et il mérite un test complet que je publierai prochainement. C’est effectivement un véritablement logiciel d’OCR, très complet, très simple d’utilisation et avec une excellence reconnaissance des caractères (dans la mesure où le document de départ est … lisible).

Si IRISCan est utilisé pour numériser des images ou autre sans nécessité de lecture OCR, c’est-à-dire de reconnaissance de caractère, il est totalement autonome. Nul besoin d’installer le moindre logiciel sur son ordinateur pour lire les fichiers enregistrés par le scanner.

Les formats proposés, JPEG et PDF, sont standards.

En conclusion, IRIScan est un appareil que l’on peut avoir dans son sac (il est fourni avec une pochette de protection), qui peut être utilisé à tout moment, en réunion, chez soi, dans un café, n’importe où. Il est autonome, il ne nécessite ni prise de courant, ni ordinateur pour son fonctionnement. Il faut juste penser à la rechercher de temps à autre.

C’est un scanner qui trouvera sa place aussi bien pour les particuliers (beaucoup moins encombrant d’un scanner à plat), que pour les professionnels qui sont amenés à se déplacer (ils peuvent le glisser dans leur serviette). Et pourquoi pas, dans les bureaux, à laisser à la disposition de ceux qui en besoin.

Je suis partisan des appareils qui ont un faible encombrement, simple d’usage et fiable. Pour la numérisation, j’adopte l’IRIScan Anywhere 3 wifi.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*