Accueil / Réflexions / Investisseurs d’un jour…

Investisseurs d’un jour…

Voyons voir si j’ai tout bien compris.

Il est demandé à l’investisseur lambda monsieur tout le monde qui peut sans souci aucun être madame tout le monde, d’investir dans les immeubles pour étudiants.

Pourtant, celui qui a un peu la pratique de ce genre de situation sait très bien qu’un étudiant ne suffit pas à sa peine et que déjà s’il trouve tâche d’esclavage c’est juste pour tenter vivre à sa faim.

C’est donc double peine pour les parents de madame et monsieur toutlemonde qui trime pour le faire avancer dans une société qui n’a pas le temps de l’attendre.

Et pas de quartier pour les vivants des mauvais quartiers en attente de l’application des belles trouvailles d’un rapport d’un ancien de la ville qui reste sagement sur le coin d’un bureau princier.

Juste une question, dans ces conditions, comment trouver un véritable rapport d’intérêt pour les heureux propriétaires endettés ?

Il est demandé à l’investisseur lambda monsieur tout le monde qui peut sans souci aucun être madame tout le monde, d’investir dans les immeubles pour se loger soi-même sans, le croit-il vraiment, les soucis et aléas du locataire qui peut à tout moment se faire virer de ce qu’il croyait être chez soi pour cause d’augmentation de rendement.

Le plus grand troupeau de locataires se trouve justement dans les quartiers où plus personne ne veut résider.

Juste une question, dans ces conditions, comment trouver un véritable rapport d’intérêt pour les heureux propriétaires sur-endettés ?

Il est demandé à l’investisseur lambda monsieur tout le monde qui peut sans souci aucun être madame tout le monde, d’investir dans les immeubles pour jeunes seniors désireux de se regrouper puisqu’ils sont encore valides de leur plein pied.

Mais, aussitôt rentrés, ils doivent tout de suite penser à leurs vieux jours où ils ne seront plus désirés.

Ils feront alors la queue dans ces merveilleux endroits de fin de vie dont l’argent en coule pas à flots puisqu’investi par leurs enfants pressurés de plus en plus…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.