Accueil / Réflexions / Interdit ou strictement interdit ou formellement interdit ?

Interdit ou strictement interdit ou formellement interdit ?

interdit1210Vous l’avez certainement remarqué, mais souvent un mot tel que « interdit » est amplifié par un « strictement », « formellement »,…

Peut-il y avoir des nuances d’interdiction ? Est-ce plus ou moins interdit ?

J’ai consulté les définitions de ces différents mots pour tenter de me faire une idée de ces niveaux d’interdictions.

En consultant Le Robert est le Larousse la définition de Interdit est « non autorisé ».

L’expression « être interdit » signifie – dans la Larousse « Être défendu par une loi ou une autorité ».

Clairement si une chose est interdite c’est qu’elle n’est autorisée. Si, par exemple, sur une porte il est inscrit « Interdit d’entrer », il ne devrait pas être nécessaire d’ajouter autre chose.

C’est interdit, point à la ligne !

Dans la réalité, pour accentuer cette interdiction, la rendre encore plus interdite, nous allons souvent lire sur les panneaux d’interdiction des expressions telles que : « strictement interdit » ou « formellement interdit » ou d’autres variantes.

Cette approche n’est pas spécifique à la France, si nous regardons chez nos voisins Allemands, un « verboten » (interdit), avec leur rigueur germanique, devrait suffire pour indiquer qu’une chose est interdite, et bien non, pour mieux marquer l’interdiction, ils utilisent l’expression « streng verboten » que l’on peut traduire par « strictement interdit ».

Pourtant « interdit » ou interdit plus quelque chose, appuie de manière concrète le sens de l’interdiction.

Si j’écris sur une porte « interdit d’entrer », cela signifie que je n’autorise pas d’entrer mais… sans plus. Si vous entrez, tout de même, ce n’est pas bien, mais ce n’est pas une catastrophe.

Par contre si j’écris, « il est formellement interdit d’entrer ». Théoriquement, cela n’ajoute rien à l’interdiction, pourtant l’adverbe « formellement » qui vient de « formel » va exclure tout risque de malentendu.

Il en est de même si j’écris « il est strictement interdit d’entrer » l’adverbe « strictement » qui vient de l’adjectif « strict » laisse peu ou pas de liberté d’interprétation.

Celui qui va outrepasser cette interdiction, ne pourra pas se cacher derrière un « je ne savais que c’était véritablement interdit ».

En fin de compte, si l’on veut supprimer tout risque d’interprétation d’une interdiction, il est nécessaire d’ajouter un formellement ou un strictement. Bien entendu, cela ne garantit pas que personne n’outrepassera l’interdiction.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.