IdéesRéflexionsTechno.

L’impression à l’air de la dématérialisation

imprimerie01On a beau nous parler de dématérialisation, du tout numérique, de tablettes, de smartphones et autre montres connectées, le papier reste à un moment ou à un autre un support utile, voire même indispensable.

Je ne veux pas critiquer et mettre au ban de la société la dématérialisation, j’en suis un fervent partisan. Je trouve cela très pratique de pouvoir faire des recherches sur internet, lire des magazines, le journal, passer des commandes,… ce qui n’empêche que j’ai toujours sur moi, dans le cadre du travail, des cartes de visite (physiques, donc imprimées).

La dématérialisation a ses limites, vous imaginez un restaurant qui au lieu de fournir à ses clients des menus en « papier » leur donnerait l’adresse d’un site web pour qu’ils puissent faire leur choix, ou bien feuilleter dans la salle d’attente chez le docteur, des magazines numériques au lieu des traditionnels magazines « papiers » que l’on y trouve traditionnellement.

Non, je me répète, mais la dématérialisation a ses limites, on a (encore et pour longtemps) besoin d’imprimer.

Par contre, j’ai remarqué que la dématérialisation a apporté des limites aux possibilités de matérialiser chez soi, d’imprimer. Je constate autour de moi et moi-même, que l’on a de plus en plus souvent des imprimantes assez basiques, permettant d’imprimer une confirmation de commande, une facture,… mais rien de grande qualité.

Par exemple, par le passé, j’imprimai mes cartes de visite, j’avais toujours une super imprimante pour cela. Impossible aujourd’hui et puis j’ai autre chose à faire que de cadrer du papier cartonner pour cartes de visite dans une imprimante.

Que faire ? Et bien, la dématérialisation, la communication électronique a permis de voir naître de nouvelles solutions d’impression, sans faire appel à l’imprimeur du passé, où il fallait se déplacer, pour choisir (dans un catalogue limité, sans vraiment être maître de son choix), passer commande, et chercher sa commande : des imprimeurs en ligne, comme HelloPrint.

Une fois, des cartes de visite commandées (un produit standard pour les professionnels et même les particuliers), on se rend compte qu’un imprimeur comme HelloPrint propose des tas d’autres produits (pour mon entreprise, j’ai besoin d’un tapon encreur, ça fait très vieux jeu, mais bon il y a toujours des documents où il faut mettre un coup de tampon. Commandé en ligne, bien entendu), mais aussi des choses originales comme des photos imprimées sur bois, sur du plexi, des t-shirts,… il faut fouiller, passer de page en page, ces sites sont une véritable caverne d’Ali baba.

Pour revenir aux photos, j’en fais beaucoup, les regarder en numérique c’est bien, mais j’aime bien les photos papiers, surtout avec une mise page sympa, dans de jolis albums, ce que permet, par exemple, PhotoWeb.

La dématérialisation c’est peut-être l’avenir, mais le papier a encore de beaux jours devant lui.

Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.