Réflexions

Ils seront seuls, mais resteront

100€ nets disponibles/mois pour les smicards, ce n’est pas rien même si l’on peut se demander l’effet sur ceux qui gagne au-dessus.

Au passage, il n’a pas été dit si l’inflation est comprise… Mais, le plus grave, le plus inquiétant c’est que ce n’est pas la force du travail effectué, c’est-à-dire un meilleur partage des bénéfices, investissements et très hauts salaires, que la prise en charge sera faite mais sur le budget de l’état c’est-à-dire retour à l’envoyeur en recommandé qui devra lui faire des efforts.

Or, dans ce cas précis, il n’y a que deux possibilités dans le logiciel gouvernemental : une augmentation des impôts ou autres taxes restantes qui ne concernera pas les très hautes fortunes – sauf si dans une conversation de bon aloi, ces dernières acceptent dans leur bonté bien comprise de défense de leurs intérêts de lâcher un peu de lest sur ce qui leur a été donné – ou en douceur et profondeur sans lubrifiant une réduction drastique des besoins sociaux qui ne pourront plus être pourvus puisque ce qui étaient des revenus différés ont disparu.

Leur intelligence coupable ira même jusqu’à mixer les deux mesures pour être plus équitables.

La prime versée à tous les salariés sous réserve du bon vouloir du patronat est très certainement une bonne nouvelle à court terme (cf.

ci-dessus) pour ceux qui vont la recevoir.

Mais surtout un très bon cadeau offert aux aux patrons qui au vu des résultats de leur exercice passé, dont ils connaissent déjà les grandes ligne en milieu de ce dernier mois de l’année, avaient décidé de verser un petit quelque chose pour calmer les ardeurs des travailleurs.

Ils gagneront sur les charges.

Pour les autres de toute façon, il ne veulent ou ne peuvent faire quoique ce soit.

Tant pis pour ces salariés qui n’ont pas su intégrer les bonnes entreprises.

Et l’on souhaite bonne chance au retraité qui gagne 2001€, il sera content de rester du bon côté des généreux donateurs solidaires.

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.