IdéesRéflexions
A la Une

Il n’y a pas de doute dans le doute

Sans doute êtes-vous abonné à une ou plusieurs revues hebdomadaires ou mensuelles moi, itou pareil.

A ce titre, je suis fier de recevoir bien emballée avec ladite une « offre spéciale réservée à nos abonnés » s’ensuit le nom de votre revue que je ne nommerais pour préserver la marque et de toutes façons si votre abonnement est d’ailleurs vous avez reçu la même chose la marque modifiée.

Il faut bien que ces gens là vivent et d’être abonné vous fasse croire à une quelconque exception valorisante.alléché cependant par cette offre que je juge exceptionnelle, cela me regarde en tous points, je vais fissa sur le site indiqué.

Et là, ho, surprise de constater que n’importe quel quidam passant par là, pouvait acheter le bien convoité dans les mêmes conditions sans passer par la case bonnement de mon hebdomadaire un peu moins chéri.

Et vous, cela vous a-t-il fait la même ? Les discours du premier de cordée illuminé sont tellement abscons qu’il est indispensable d’avoir l’utilité d’un traducteur ayant connaissance de la langue de cour.

Soyez fiers de ces élus par leurs pairs puisqu’ils doivent leur fauteuil grâce aux grands électeurs que sont les politiques élus au suffrage du plus grand nombre.

Ils ont voté une protection plus forte des enfants subissant des violences sexuelles.

Le délai de prescription à partir de la majorité est porté à 10 ans pour les délits commis sur eux et à 20 ans s’il s’agit de crime.

Et l’atteinte sexuelle sur un enfant est désormais un délit.

Tant mieux cela fera réfléchir les prédateurs et peut-être pas.

Peut-être pas, juste le temps de de la réflexion pour reconnaître qu’il convient d’atteindre l’âge fatidique.

Oui, car dans leur élan de faire justice, les sénateurs ont loupé le train de la petite vitesse en décrétant le consentement sexuel d’un mineur dès son âge pubère de 13 ans.

A partir de là, la pédophilie est reconnue sans doute d’utilité publique pour la bonne formation de nos enfants de la patrie…

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.