Accueil / Politique / Il mettait…

Il mettait…

Il mettait arrivé de me moquer de ce que l’impérieux pensait d’un argent de poche d’adolescent à 1 000€/mois lui permettant de vivre décemment.

Ce qui allait pour lui, devait nécessairement utilement aller pour les autres même grands.

Mais, à considérer sa haine des miséreux, sa fausse compassion de manager premier de cordée, sa virulence contre les retraités alors que sa compagne est en âge de l’être – mais va-t-elle le rester ? – son dégoût prononcé pour ceux qui foutent le bordel : analphabètes, insoumis, névrosés, syndicalistes, fainéants, chômeurs sans travail sinon ils ne seraient pas – preuve qu’ils le font exprès – Tout cela semble, mis bout à bout avec la cohérence de son discours de tribun des foules soumises en liesse, plus compliqué qu’il n’y paraît ou plutôt bien plus simple, bien trop simple pour celui qui a été élu sur une maigre base, bien que supérieure aux autres compétiteurs, gonflée d’un énorme malentendu d’une menace sourde dont tout le monde s’est gaussée et conte laquelle il valait mieux s’extirper.

En fait, à la vérité, si je mens, croix de bois, croix de fer, direction ton enfer (le mien, je n’y crois pas), ce garçon, car s’en est un – sinon, j’aurais écrit garçonne pour complaire à l’écriture inclusive dont peut-être parlerais-je plus longuement dans u autre temps – souffre sans doute d’un problème remontant à une enfance particulière et compliquée.

Il a du vraiment trop souffrir de ne pas être assez choyé par son entourage qui ne devait pas être assez chéri, mais, c’est à son niveau de post adolescence pré-adulte pas poulbot qu’il a pris inconsciemment le besoin de se rapprocher d’adulte plus câlin.

Dans les faits, il a pu vite remarquer tant son intelligence était grande que pour un ado 1 000€/mois c’était foutre le bordel pour enfant délinquant, mieux valait laisser cela aux plus grands.

Et c’est ainsi qu’il a laisser sur place veaux, vaches, cochons (pas cochonnes voyons!) pour s’enrichir pécuniairement d’un savoir financier que désormais par sa bonté d’âme il veut nous imprégner, merci au 1er de cordée.

Et pourvu qu’il ne dévisse pas !!!

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*