Accueil / Politique / Heureux

Heureux

Chacun a vu sa place dans la volonté des électeurs. Deux restent en lice, 9 retournent à leurs si chères habitudes dont, pour certains, on n’entendra le son que dans 5 autres longues années.

Certains se sont plaint d’une mauvaise couverture, pourtant n’est-ce pas parce que, hormis, peut-être pour l’un grâce à ses escapades « montardagnesques », l’on aurait pu penser qu’autrement ils étaient sans autre activité.

L’un d’entre eux a failli tenir la dragée haute à cette droite si décomplexée qu’elle a réussi à s’auto-éliminer.

La deuxième n’a jamais réalisé un score si élevé : Heureuse !

Aura-t-elle fait déjà le plein de ses voix ?

Peut-elle espérer un report d’autres perdants faute de consignes de vote laissé par leur grand champion oubliant que si l’élection présidentielle désignait un individu, comme le roi précédent l’était de nature divine ?

Fera-t-elle la nique au nouveau-né qui l’a dépassé sans coup férir et encore plus dans un premier sondage au sortir des bureaux le donnant premier à une majorité jamais encore atteinte : il est né le divin enfant, gloire…. et marionnette.

Pendant ce temps, ceux qui souffrent de la guerre économique, des exactions faites dans leur pays respectif, ceux qui plient sous le joug patronal, ceux qui en ont marre d’être accusé de fainéant parce qu’ils ne se battent pas entre eux pour atteindre un graal temporaire à courte durée pour la plupart du temps.

La finance se frotte les ongles, les doigts, les mains, les avant-bras et les bras de voir qu’elle est assez hermétique pour ne pas être prise pour ce qu’elle est, mais assez vaporeuse pour laisser un espoir de richesse qui comme les trains laissent les paquets sur le quai.

Dans 15 jours, un jour nouveau désignera l’élu et le reste de la population espérera tandis que certains prieront pour être bien placés dans les futurs postes à pourvoir.

Pour ma part, je rentre à nouveau en hospitalisation, pour un futur d’opération certain qui ne me laisse pas le temps de penser à aussi loin lointain…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*