Accueil / Faits d'actualité / Gilets jaunes… agressifs ou pas !!!

Gilets jaunes… agressifs ou pas !!!

Le problème des manifestations, qu’elles soient encadrées comme celles organisées par les syndicats ou sans organisation centrales telle que les gilets jaunes, il existe 2 risques qui sont inévitables.

Le premier, ce sont les casseurs, des éléments externes à la manifestation et qui n’ont qu’une idée la violence, casser tout et n’importe quoi, en découdre avec les forces de l’ordre.

Quel que soit le filtrage, les casseurs sont des ultra-violents, bas de plafond, mais pas totalement idiot. Ils arrivent à se fondre dans la manifestation pour pouvoir l’infiltrer, puis agir cagoulé (ils n’ont pas le courage de se montrer)…

Si ça se trouve, certains sont dans la vie de tous les jours des gens tout à fait normaux, occupant des fonctions importantes, mais ont besoin de cette violence pour s’exprimer.

Que ce soit des gens « normaux » ou des marginaux, se sont des individus frustrés qui ont trouvé comme moyen d’expression la violence.

En étant dans la masse des manifestants pour pénétrer la zone où ils veulent « casser », impossible de les arrêter, même si, paraît-il, l’habit ne fait pas le moine, un ultra-violent avec un gilet jaune ressemble à n’importe quel manifestant normal avec un gilet jaune.

Le second, ce sont des manifestants standards, mais qui avec l’effet de masse, de foule, le bruit, l’agitation vont déraper. Ils vont perdre pied avec la réalité, sans se rendre qu’ils deviennent des délinquants.

Ce sont des gens, qui dans la vie de tous jours, n’auraient eu l’idée de lancer un pavé, une bouteille, ou quoi que ce soit contre un policier ou un CRS. Des gens « normaux » qui s’ils se font contrôler, en d’autre lieu, par la police, présenteront leurs papiers sans la moindre remarque.

Mais, en ces circonstances, ils changent. Ce n’est pas une excuse qui leur permet d’être violents, de s’attaquer aux forces de l’ordre et de détruire des biens publics et privés, c’est un constat.

Le problème des gilets jaunes est l’effet de masse, on a vu cela sur les Champs Élysée à Paris, mais des villes de provinces ont également subi des désordres (on m’a parlé de bombes lacrymogènes utilisées par les forces de l’ordre à Tour).

Les seuls endroits où cela a été évité, ce sont les tout petits rassemblements d’une dizaine de personnes. Là, ils se connaissent, l’effet de masse n’est pas suffisant pour générer de la violence et aucun ultra-violent ne peut ou « fouteur de désordre » ne peut pénétrer le groupe.

Lors du premier Samedi des gilets jaunes, en Bourgogne, un groupe que je connais, a filtré la circulation d’un rond d’accès sur l’autoroute A6. Rien de bien méchant.

Un inconnu a essayé d’infiltrer leur groupe avec l’intention de bloquer la circulation. Il a tout de suite été prié d’aller voir ailleurs et signalé aux Gendarmes présents sur les lieux. Et tout s’est bien passé.

Mais, cette manière de procéder, où tout le monde se connaît, est impossible dans une grande manifestation.

Les gilets jaunes sont-ils agressifs ? Probablement pas, ils expriment un ras-le-bol de l’augmentation des taxes, celles sur les carburants n’étant que la goutte qui a fait déborder le vase.

Ils sont victimes des ultra-violents qui guettent le moindre rassemblement pour casser et frapper et puis ils sont victimes de l’effet d’entraînement de la masse qui conduit des gens à être différents et à avoir un comportement violent qu’ils n’auraient pas en temps normal.

Que va faire le président Macron, nous verrons bien, il doit s’exprimer aujourd’hui ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.