Accueil / Idées / France : le passage du Franc à l’euro

France : le passage du Franc à l’euro

monnaie1802J’ai vu hier soir, sur France 5, un « documentaire fiction « sur ce qui pourrait se passer si la France sortait de l’euro.

Sans entrer dans les détails, c’est un scénario catastrophe, au départ 1 euro est égal à 1 franc-euro (c’est le nom donné à la nouvelle monnaie français) et rapidement le franc-euro est dévalué et c’est la cascade vers la faillite de la France et… des Français.

Certains diront que c’est un scénario mais qu’ils pourraient y en avoir d’autres moins négatifs, voire positif.

Mais, ce n’est pas le sujet que je veux aborder, ce documentaire fiction m’a fait penser à la France au moment du passage à l’euro entre fin 2001 et 2002.

Effectivement, nous sommes passés à l’euro le 1er janvier 2002.

Le taux de conversion avait été fixé le 31 décembre 1998 : 1 euro est égal à 6,55957 Francs.

À cette époque, personne n’avait vraiment fait attention, 2002 c’était très loin, « pas demain la veille ».

Et fin 2001, il fallait se rendre à l’évidence, le grand saut c’était pour demain.

Je me souviens, peu de temps avant le passage, si personne en pouvait avoir de billets de banque, des petits sachets d’échantillons de pièces en euro furent commercialisés.

C’était la grande découverte. Comme beaucoup, je m’étais procuré cet échantillon de vraies pièces.

Ce qui me préoccupait, c’était la manière de comprendre les prix, les prix après le 31 décembre 2001.

Pour ceux qui avaient connu le passage de l’Ancien Franc au Nouveau Franc, le passage était simple : 1 Nouveau Franc est égal à 100 Anciens Francs.

Mais, cela n’a pas été si simple, j’ai souvent entendu les anciens, comme ma Grand-Mère, parler en Anciens Francs. Et je suppose que vous avez vous-même souvenir de cela.

Comment allions-nous faire avec une nouvelle monnaie qui valait 6,55957 de l’ancienne ?

Impossible de continuer à parler en Francs.

Dans la journée du 31 décembre 2001, avec ma femme nous avons dépensé nos derniers Francs que nous avions en espèces. Et la dernière dépense, ce fut dans un café, où il nous restait tout juste de quoi prendre 2 sodas.

Et ma première dépense, fut le 1er janvier, assez tôt, ma femme dormait encore et je suis descendu prendre un café, dans un bistrot en bas de la maison. Je ne me souviens plus du prix. J’avais avec moi mon sachet de pièces échantillons. Je m’étais entraîné à les reconnaître et j’ai presque réussi à payer comme un utilisateur chevronné de cette monnaie.

La compréhension de la nouvelle monnaie fut très simple, puisque les commerçants ont longtemps affiché les prix dans la nouvelle et l’ancienne devise.

Il était simple de prendre ou plutôt de reprendre ses marques.

J’ai oublié le Franc, d’ailleurs pour écrire ces quelques lignes j’ai dû chercher sur internet la valeur de conversion du Franc en euro, je ne m’en souvenais plus.

Si j’ai eu des doutes, des craintes, lorsque nous avons abonné notre monnaie nationale pour adopter la monnaie européenne, il y a des effets négatifs tel que la perte de noter indépendance face à la gestion de la monnaie, aujourd’hui j’en regarde les effets positifs, notamment :
– L’Euro peut faire face aux Dollars US et à toutes les autres monnaies.
– Lorsque l’on voyage en Europe, point besoin de changer de monnaie, et surtout on comprend les prix sans le moindre besoin de conversion.
– Avec internet, il arrive de commander hors de France et si c’est un site en Europe, et bien c’est dans notre monnaie.

Je sais qu’il y a des détracteurs de l’euro, le passage du Franc à l’euro n’a pas été simple, ça coûté beaucoup d’argent, des prix ont eu tendance à s’envoler, j’ai eu des doutes (j’avais peur de perdre le Franc), mais aujourd’hui je l’aime bien notre EURO.

Qu’en pensez-vous ?

Comment avez-vous vécu le passage du Franc à l'euro ?

Options binaires pour debutants

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser un commentaire

Booking.com