Accueil / Idées / Feuille blanche

Feuille blanche

L’angoisse de la feuille blanche, sans doute l’avez-vous rencontrée lors du rendu d’un devoir d’une thèse ou d’un courrier, voire d’un article.

Mais l’avez-vous reconnu ?

L’instit, le professeur, le supérieur hiérarchique et votre rédacteur en chef ne cesse de vous presser, votre feuille blanche vous vous devez de la rendre noirci qu’il s’agisse de la magie de votre plume ou de votre clavier.

Et, selon le degré de sophistication, la torture sera double en vous comptant les phrases, les mots et caractères.

Malins les gars, ils balisent, bornent le chemin boueux de votre cerveau d’écrivain pas bien terminé sans jamais vous en indiquer la direction si ce n’est un objectif trop lointain.

Lamentable course de situation où, par exemple, les gens du Dakar se sont essayés et les meilleurs, ceux sur qui l’on comptaient vraiment pour un spectacle gagnant, se sont perdus dans l’alphabet des Amériques sudistes.

Mais je m’égare, profitez d’une place sur un banc en attente d’un train qui, lui aussi, ne sait plus très s’il va y aller, se rendre à son destin tellement le monde se complique en augmentant la masse d’un troupeau toujours de plus en plus exigeants mais n’acceptant pas de régler son tribu pour le service payé.

D’ailleurs quel service avons-nous à attendre de ces superviseurs qui grâce à internet n’en savent pas plus que vous et ne doivent leur légitimité qu’à leur positionnement sur votre route d’un destin déjà tracé avant de l’avoir commencé.

Il me souvient, mais était-ce bien réel ?, d’un candidat à l’écriture philosophique rendre sa copie juste noircie d’un elle roule, elle roule pour évoquer un sujet à quatre bandes.

Il me souvient de ces lettres réponses utilisant mot pour mot le style alambiqué du correcteur qui sans vergogne rejette votre exploit sinon il ne serait plus…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*